Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Modeste reprise de l'euro après l'effet Weidmann

Marché : Modeste reprise de l'euro après l'effet Weidmann

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne ne se remettait pas de la chute de plus de 1% enregistrée hier contre le billet vert américain dans le sillage des commentaires d'un membre de la BCE, l'influent Jens Weidmann, envisageant une baisse des taux. Ce midi, l'euro se reprend modérément de 0,19% à 1,3060 dollar.

L'euro gagne aussi 1,07% face au yen à 128,67, et 0,20% contre le sterling à 0,8570. Il reste en revanche neutre face au franc suisse à 1,2158 franc l'euro.

En effet, ce n'est finalement pas la rumeur de dégradation de la note de la dette souveraine de l'Allemagne qui a pesé. Celle-ci s'est pourtant vérifiée (de 'A+' à 'AA-'), mais elle émanait d'une agence de notation-crédit considérée comme secondaire, Egan-Jones, non d'une des trois principales (S&P, Moody's et Fitch).

Le rendement du Bund allemand à 10 ans n'en porte d'ailleurs guère la trace, se situant à 1,23% à cette heure, non loin de ses plus bas historiques. Berlin a aussi placé hier plus de trois milliards d'euros d'obligations dans de très bonnes conditions.

Ce sont surtout les commentaires, eux aussi imprévus, de Jens Weidmann, patron de la Bundesbank et membre du conseil des gouverneurs de la BCE qui ont retenu l'attention : comme le rapporte un cambiste nord-européen, M. Weidmann a estimé que la baisse des taux directeurs de la BCE faisait partie du champ des possibles, et que sa probabilité augmenterait si les statistiques économiques et l'inflation imposaient une nouvelle 'stimulation' monétaire.

Le cambiste indique que cette éventualité est 'clairement baissière' pour l'euro, en ce qu'elle réduirait la différence de rémunération entre les taux courts actuels de la BCE (0,75%) et ceux de la Fed américaine, voisins de zéro.

Notons que M. Weidmann, poids-lourd de la BCE, a aussi indiqué que la reprise en zone euro pourrait prendre des années. D'ailleurs, Barclays Bourse évoque aussi une “accumulation de nouvelles macroéconomiques médiocres depuis plusieurs jours” concernant l'Allemagne, comme dernièrement les ventes automobiles qui s'effondrent.

Chez Société Générale, l'équipe Changes note que l'écart conjoncturel entre les deux rives de l'Atlantique Nord reste cependant important : 'si les surprises émanant des données américaines prennent un tour moins favorable, il est important de souligner qu'une sombre tendance est également à l'oeuvre en la matière du côté européen'.

Le Beige Book de la Fed faisant le point sur la conjoncture n'a guère apporté d'éléments nouveaux hier soir. “La publication du Livre Beige de la Fed a confirmé que l'activité économique poursuit sa croissance aux Etats-Unis à un rythme modéré (pour la période courant de fin février à début avril)”, commente-t-on chez Barclays Bourse.

Par ailleurs, un sommet regroupant les ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G20 se tiendra aujourd'hui et demain à Washington

Le marché n'en attend manifestement pas grand' chose, même si RTFX estime que la “tendance baissière (du yen) pourrait n'être que provisoire si les ministres des Finances du G20 décidaient de stopper cette dévaluation compétitive”.

Toute une série de données statistiques sont attendues cet après-midi des Etats-Unis, à commencer par les traditionnelles inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, attendues vers 350.000, puis l'indice de la Fed de Philadelphie et les indicateurs avancés du Conference Board pour mars.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI