Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Modeste progression des indices US

Marché : Modeste progression des indices US

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les indices US ne sont pas parvenus à conserver leurs gains de la mi-séance (ils semblaient initialement 'stimulés' par la chute de -1,3% de promesses de ventes de logements en juillet, gage d'une poursuite du 'QE-3' plein pot au-delà de fin septembre) et ils en terminent au même niveau que lors de la clôture des places européennes à 17H35.

Alors que Dow Jones et le 'S&P' affichaient jusqu'à +0,6% et le Nasdaq +0,75% (ce qui lui permettait de refranchir le seuil des 3.600), leur progression a été réduite de moitié en clôture: difficile d'évaluer dans quelle mesure le dossier syrien ou la question du relèvement du plafond de la dette US ont pu peser en fin de journée.

Le Dow Jones et le 'S&P' ont fini en modeste progression de 0,33 et 0,28% respectivement, le Nasdaq a repris 0,4%, le Russel-2000 +0,3% (des scores très homogènes après des replis appuyés mais en ordre dispersé la veille).

Seul le Dow Transport (-0,1%) restait à la traine, plombé par un pétrole au zénith depuis 27 mois (il a atteint 112$ en début de séance avant d'en terminer sur un gain symbolique de +0,45% à 109,5$).

A la lecture des derniers chiffres concernant les commandes à l'industrie et l'immobilier (publiés ce mercredi), les investisseurs n'observent pas de hausse de l'activité économique comme espéré à l'entame du second semestre: cela garantit au moins que le loyer de l'argent devrait rester quasi nul pour encore très, très longtemps, d'après le discours invariable de la FED depuis 4 ans.

Côté valeurs, le 'S&P' a été soutenu par Hewlett Packard (+2,8%%), puis surtout Chevron (+2,5%) et Exxon (+2,3%) avec dans leur sillage le compartiment des parapétrolières (+2% en moyenne).

Le Nasdaq a été soutenu par Fossil (+12,5%), Avago (+4,5%) puis un trio composé de Facebook Best Buy et Cognizant à +2,3%.
La principale source d'inquiétude -le dossier Syrien- semblait presque passer au second plan mercredi soir : les investisseurs minorent-t'ils déjà les conséquences géopolitiques imprévisibles en cas de frappes américaines contre Damas ?
Des frappes qui seraient déclenchées sans feu vert de l'ONU ce soir (car un veto russe apparait certain).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI