Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les yeux restent braqués vers Damas

Marché : Les yeux restent braqués vers Damas

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes demeurent orientées à la baisse ce mercredi, les investisseurs s'inquiétant toujours des conséquences géopolitiques et économiques d'une intervention militaire occidentale qui paraît imminente en Syrie.

Milan avance de 0,7%, mais Paris cède 0,1%, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne 0,2%, Londres et Madrid perdent 0,4%, Francfort 0,5% et Zurich 0,7%. A Wall Street, le Dow Jones a abandonné 1,1% la veille.

'Les investisseurs ne se posent plus qu'une unique question : quand est-ce que les premières frappes vont avoir lieu dans l'hypothèse où la communauté internationale déciderait réellement de s'engager dans ce conflit?', selon Saxo Banque.

'Au-delà de la Syrie, dont les intérêts internationaux y sont bien maigres, les marchés craignent un fort regain de tension entre la communauté internationale et le bloc Russie-Syrie-Iran qui est fortement opposé à cette intervention militaire', poursuit-il.

'Sachant que les inspecteurs de l'ONU sont sur place jusqu'à dimanche, beaucoup d'investisseurs se disent que les Etats-Unis et leurs alliés ne se lanceront pas dans une intervention d'ici là', tempère Chris Weston, chez IG.

La question syrienne domine d'autant plus dans les têtes que seules les promesses de ventes de logements et les stocks de pétrole aux Etats-Unis sont attendus cet après-midi sur le front des indicateurs économiques.

Sur le plan des valeurs, Holcim recule de 1,9% à 63,8 francs suisses à Zurich, alors que le cimentier helvétique a annoncé une série de transactions avec son concurrent Cemex pour restructurer son portefeuille d'actifs en Europe.

Akzo Nobel perd 1,5% à 45,8 euros, affecté par une note de HSBC qui dégrade sa recommandation sur de 'neutre' à 'sous-pondérer', estimant notamment que le consensus paraît encore trop optimiste pour les restructurations du groupe de chimie.

A l'inverse, GDF Suez progresse de 1,5% à 16,5 euros à Paris et à Bruxelles, soutenu par des propos favorables de Crédit Suisse qui relève son opinion sur le titre du groupe énergétique de 'neutre' à 'surperformance'.

Sur le CAC40 à Paris, Bouygues caracole en tête (+6,6% à 24,4 euros) grâce aux prévisions optimistes affichées par le conglomérat pour le second semestre, alors qu'Accor dévisse de 3,6% à 27,8 euros sur une publication semestrielle jugée décevante.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI