Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a nettement réduit ses pertes dans l'après-midi pour clôturer en baisse de 0,1% à 4.885,82 points au terme d'une séance marquée par plusieurs publications de résultats jugées décevantes.

* Les investisseurs ont sanctionné une VAGUE D'AVERTISSEMENTS sur résultats lancés par plusieurs grands groupes français dans un contexte de difficulté économique, notamment aux Etats-Unis où la croissance a nettement décéléré au troisième trimestre.

SAINT-GOBAIN (-4,89% à 37,5 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 après avoir revu en baisse plusieurs de ses objectifs 2015.

STMICROELECTRONICS a cédé 3,69% à 6,236 euros alors qu'il a également abaissé ses prévisions pour la fin de l'année.

MERSEN a chuté de 9,26% à 17,06 euros après avoir de nouveau abaissé ses prévisions annuelles.

Mais SCHNEIDER ELECTRIC a progressé de 1,13% à 54,57 euros malgré un nouvel avertissement, que les investisseurs avaient en fait déjà intégré.

* SANOFI (-2,48% à 90,99 euros) a prévenu que les ventes de sa division diabète baisseraient jusqu'en 2018 et que l'impact de cette érosion, qui a encore pesé au troisième trimestre, ne serait que partiellement compensé par d'autres sources de revenus.

* Le SECTEUR des RESSOURCES de BASE (-1,88%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe face aux craintes des effets d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis sur les cours des métaux en dollar.

ARCELORMITTAL a perdu 4,27% à 5,023 euros.

* Les BANQUES (-1,7%) ont accusé une des plus fortes baisses sectorielles en Europe, emportées par Deutsche Bank (-6,88%), qui a fait état d'une perte avant impôt record de 6 milliards d'euros.

SOCIETE GENERALE a lâché 3,65% à 41,985 euros, BNP PARIBAS 2,71% à 54,3 euros et CREDIT AGRICOLE 1,56% à 11,385 euros.

* TF1 a chuté de 7,11% à 12,085 euros, plus forte baisse de l'indice SBF 120. Les investisseurs ont jugé décevants la baisse des recettes publicitaires au troisième trimestre et les perspectives du groupe en la matière.

* GEMALTO a lâché 6,95% à 57,0 euros. Le groupe a nettement amélioré ses ventes au troisième trimestre, porté par ses activités de paiement et identité et ses plates-formes de logiciels et services, mais les investisseurs ont été déçus par la contraction de l'activité mobile.

* AIR FRANCE-KLM a perdu 4,97% à 6,406 euros, pénalisé par un manque persistant de clarté sur sa restructuration en dépit d'une forte amélioration de ses résultats au troisième trimestre, à la faveur d'une forte demande cet été et de la baisse des prix du carburant qui se sont ajoutés à un effet de base favorable (septembre 2014 ayant été marqué par 15 jours de grève des pilotes).

* Contre la tendance, ALCATEL-LUCENT (+10,28% à 3,638 euros, plus forte hausse du SBF 120) et NOKIA (+10,45%) ont figuré parmi les plus fortes progressions boursières en Europe après la publication de leurs résultats trimestriels, le marché saluant la performance du finlandais et les perspectives liées à la fusion avec l'équipementier franco-américain.

* CAPGEMINI a grimpé de 3,08% à 82,92 euros après un bond de ses prises de commandes au troisième trimestre, marqué par une solide hausse du chiffre d'affaires grâce à l'Amérique du Nord, qui est désormais, et de loin, son premier marché.

* DANONE (+1,52% à 64,2 euros) a accéléré sa hausse en fin de matinée après que le Parti communiste chinois a annoncé que tous les couples de Chine seraient autorisés à avoir deux enfants, mettant fin ainsi à la règle de l'enfant unique en vigueur depuis plusieurs décennies.

* AIRBUS GROUP a pris 1,79% à 60,69 euros. La Chine a signé une commande de 130 Airbus pour 15,5 milliards d'euros aux prix catalogue, dont 30 A330, ce qui apaise les craintes sur la production du long-courrier de l'avionneur européen.

* UBISOFT a progressé de 1,93% à 26,73 euros après que le PDG et cofondateur de l'éditeur de jeux vidéo s'est dit prêt à résister à VIVENDI (+0,88% à 22,335 euros).

Egalement visé par Vivendi, GAMELOFT a abandonné 0,95% à 5,2 euros.

* GENFIT (+3,14% à 39,21 euros) a signé la deuxième plus forte hausse de l'indice SBF 120 après des résultats jugés décevants d'un produit concurrent à celui développé par la société biopharmaceutique dans le traitement de la NASH (maladie hépatique).

* LATECOERE a perdu 2,91% à 4,01 euros au lendemain de l'annonce par l'équipementier aéronautique d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires lié à la baisse de son principal pôle d'activité, Aérostructure Industrie, sur lequel devrait peser au quatrième trimestre la baisse des cadences de l'Airbus A330.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...