Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour, lundi, à la Bourse de Paris, qui a fini pratiquement inchangée, les derniers chiffres du commerce extérieur chinois et la lenteur des discussions à Washington sur le relèvement du plafond de la dette américaine à trois jours de l'échéance incitant les investisseurs à la prudence.

L'indice CAC 40 a pris 0,07% à 4.222,96 points dans des volumes limités à deux milliards d'euros sur NYSE Euronext et 75,5% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois.

* ARCELORMITTAL (+3,44% à 11,285 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, Société générale, qui a intégré le titre dans sa liste de valeurs préférées (premium list), estimant que les améliorations structurelles du secteur et la sous-évaluation des initiatives propres au groupe devraient conduire à des bénéfices plus élevés qu'attendu.

* EDF (+2,2% à 25,05 euros) a été porté par la perspective d'une prochaine annonce du gouvernement qui prolongerait la durée de vie du parc nucléaire français.

AREVA a progressé de 2,44% à 14,70 euros.

Les deux valeurs ont également été soutenues par la perspective d'un contrat de construction d'une centrale nucléaire au Royaume-Uni.

* Des titres offrant un profil DÉFENSIF ont été recherchés dans un contexte de regain de prudence, VEOLIA ENVIRONNEMENT prenant 1,74% à 13,715 euros, DANONE 0,81% à 53,48 euros, ORANGE 0,8% à 10,135 euros ou encore UNIBAIL-RODAMCO 0,73% à 187,55 euros.

L'indice Stoxx du secteur télécoms européen a pris 0,98%, plus forte hausse sectorielle en Europe, celui de l'immobilier 0,6% et les Utilities 0,47%.

* EURAZEO a gagné 2,73% à 51,87 euros. Oddo Securities, qui a relevé son conseil sur le titre de "neutre" à "acheter", juge notamment prudente l'approche sur la holding car elle ne semble pas intégrer la hausse des résultats attendue chez Europcar et Moncler.

* En revanche, DASSAULT SYSTÈMES a lâché 10,53% à 86,24 euros, plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes ayant représenté 8,8 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après avoir averti que ses résultats des troisième et quatrième trimestres seraient inférieurs à ses objectifs en raison notamment du décalage de la signature de certains contrats, surtout en Asie.

* PSA PEUGEOT CITROËN a abandonné 9,06% à 11,245 euros dans des volumes ayant représenté 3,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois face à la perspective d'une augmentation de capital qui serait assortie d'une prise de participation de l'Etat français.

FAURECIA, filiale de PSA, s'est replié de 1,94% à 22,04 euros.

* ERAMET a fini en baisse de 5,89% à 69 euros. Société générale a abaissé sa recommandation sur le titre à "vendre", contre "acheter", le broker jugeant que le groupe minier est pénalisé par un impact négatif des cours de matières premières (nickel, manganèse) et par la hausse des coûts d'énergie pour sa division Nickel.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont, de manière générale, souffert des statistiques chinoises et de l'absence d'accord aux Etats-Unis, qui pourrait menacer la croissance mondiale.

VALLOUREC a cédé 2,05% à 43,10 euros, plus forte baisse du CAC 40, MICHELIN 1,36% à 78,19 euros, STMICROELECTRONICS 1,19% à 6,73 euros et SCHNEIDER ELECTRIC 0,91% à 62,22 euros.

L'indice Stoxx du secteur technologique européen (-0,87%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe et celui de l'automobile s'est contracté de 0,28%.

* Le SECTEUR du LUXE a également pâti des données jugées décevantes du commerce extérieur chinois, marquées par une baisse inattendue des exportations en septembre.

L'OREAL a perdu 1,83% à 123,25 euros, LVMH 0,96% à 144,80 euros et KERING 0,24% à 166,40 euros. Hors CAC, CHRISTIAN DIOR a reculé de 0,58% à 146 euros et HERMÈS de 0,5% à 258,70 euros.

* AIR FRANCE-KLM (-1,54% à 7,435 euros) pourrait décider ce lundi s'il participe ou non à l'augmentation de capital d'Alitalia, dont il détient 25%.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Gwénaëlle Barzic

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI