Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse, soutenue par la publication des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, où le taux de chômage est tombé à un plus de quatre ans en avril grâce à un nombre de créations de postes nettement plus élevé qu'attendu.

L'indice CAC 40, qui a fermé un "gap" ouvert depuis le 11 juillet 2011, a fini à 3.912,95 points, en hausse de 1,4%, soit pratiquement la moitié de son gain de la semaine (+2,7%):

* Les groupes parapétroliers VALLOUREC (+12,27% à 40,39 euros, plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120) et CGG (+12,25% à 18,69 euros) ont été les vedettes du jour, le marché saluant leurs publications trimestrielles ressorties toutes deux au-dessus des attentes. et

De son côté, TECHNIP a gagné 3,65% à 83,54 euros.

* EDF (+2,9% à 17,735 euros) s'est rapproché d'une résistance technique majeure vers 18,20 euros après avoir franchi un seuil important autour de 17,5-17,6 euros.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont été soutenues par l'emploi américain et l'engagement de la BCE d'assurer aux banques des liquidités illimitées jusqu'à la mi-2014 et d'étudier les moyens de favoriser les prêts aux PME.

MICHELIN a avancé de 3,7% à 66,47 euros, RENAULT de 3,13% à 53,65 euros, ALSTOM de 3,02% à 31,915 euros et ARCELORMITTAL de 2,64% à 9,631 euros. L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base (+3,55%) a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe devant celui de l'automobile (+3,06%).

* Les BANQUES de la ZONE EURO (+1,9%) ont également profité de l'engagement de la BCE, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE progressant de 2,75% à 28,545 euros et CRÉDIT AGRICOLE de 2,11% à 7,158 euros, quand BNP PARIBAS qui a assuré lors de ses résultats trimestriels que son plan de réduction de coûts était désormais bien engagé s'est adjugé 2,38% à 43,89 euros.

* A rebours de tendance, certaines VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont été délaissées après avoir profité de l'intérêt des investisseurs dans un contexte de dégradation de l'économie mondiale.

PERNOD RICARD a cédé 1,1% à 93,60 euros, plus forte baisse du CAC 40, VIVENDI a perdu 0,79% à 16,935 euros, et L'ORÉAL, que Goldman Sachs a retiré de ses valeurs paneuropéennes préférées, a fini en repli de 0,33% à 135,60 euros. L'indice Stoxx du secteur agroalimentaire européen (-0,03%) a accusé la seule baisse sectorielle en Europe.

* LEGRAND a perdu 0,38% à 35,555 euros, la valeur n'ayant pas réussi à franchir une résistance technique testée à plusieurs reprises entre 35,6 et 35,8 euros.

* AIR FRANCE-KLM (-4,52% à 7,638 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 après l'annonce d'une réduction de sa perte d'exploitation moins forte qu'espéré au premier trimestre.

* ADP a perdu 2,33% à 67,60 euros. Un consortium turc a remporté l'appel d'offres pour la construction du troisième aéroport d'Istanbul, au détriment notamment de TAV Holding, filiale d'Aéroports de Paris.

* BOLLORÉ a reculé de 1,08% à 314,55 euros dans des volumes ayant représenté 2,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois après avoir fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel en repli de 3%, la progression des revenus de ses activités de transport n'ayant pas permis de compenser la contraction enregistrée dans la logistique pétrolière.

* REMY COINTREAU s'est replié de 1,08% à 87,70 euros. Orpar, la holding financière réunissant la famille Hériard Dubreuil, a cédé 2,9% du capital de Rémy Cointreau pour environ 128 millions d'euros.

* EURAZÉO s'est octroyé 5,35% à 42,465 euros, la valeur ayant franchi sa moyenne mobile à 50 jours (à 40,754 euros) et une autre résistance technique à 41,2 euros.

* BOURSORAMA a chuté de 6,07% à 5,88 euros dans des volumes ayant représenté 3,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois après que la filiale de la Société générale a lancé un avertissement sur ses résultats.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...