Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les places européennes dans le rouge après stats US

Marché : Les places européennes dans le rouge après stats US

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les places européennes ont basculé dans le rouge peu après 16H (publication de 2 chiffres décevants aux USA) mais la consolidation demeure toute symbolique (-0,1%) et liée à Paris à un détachement de dividendes (repli mécanique de 0,15% et perte en trompe l'oeil).

Si Francfort s'effrite de -0,1% (après avoir inscrit ce matin un nouveau record absolu à 9.992), Milan gagne au contraire 0,45% (grâce aux valeurs bancaires et à Pirelli puis Unipolsai), Madrid +0,2%... de même que Londres (hors zone Euro) avec un FT-100 au zénith historique à 6.875Pts (tout près du record absolu des 6.895Pts).
Enfin, l'indice de l'EuroStoxx600 à débordé ce matin le zénith des 344,6 avec un 'plus haut' à 345,5Pts.

Les actions ont entamé la semaine, et surtout le mois de juin du bon pied : normal, les marchés placent depuis des semaines d'énormes espoirs dans une 'action résolue' de la BCE (taux négatifs, possibilité de LTRO, promesse de mise en oeuvre d'un 'QE' -via les ABS- en cas de nécessité).

Les marchés se soucient peu que de telles stratégies n'aient pas donné de résultats probants contre la déflation ou la récession ces dernières années ou ces derniers mois, tout ce qui compte, c'est que les actifs financiers continuent de s'apprécier indéfiniment, ce qu'ils semblent bien déterminés à faire, même si la hausse s'avère très lente.

Lente... mais d'une régularité de métronome, que les statistiques justifient ou non la progression inexorable des prix: aujourd'hui, c'est une inflation faible dans plusieurs Länders allemands (globalement +0,9% en mai outre-Rhin contre +1% en avril) qui invitent à penser que la Bundesbank va approuver une stratégie offensive de la BCE.

En France, l'indice PMI manufacturier reste atone: il s'est établi à 49,6 points, contre 49,3 en 1ère estimation au mois de mai après 51,3 en avril... cela fait longtemps que l'Elysée plaide pour une baisse de l'Euro.

Sur le front des devises, le Dollar contribue à soutenir la tendance avec une progression de +0,25% vers 1,3695/E et l'appétit pour le risque se manifeste également sur les dettes souveraines européennes avec une détente qui se poursuit sur les 'Bunds' à 1,35% (contre 1,36%) puis le '10 ans' italien (2,95%) et espagnol (2,84%, soit -1Pt de base).

NB, l'annonce de l'abdication du roi Juan Carlos en faveur de son fils Felipe (officialisée par le 1er Ministre Mariano Rajoy) ne devrait avoir aucun impact sur la gouvernance de l'Espagne.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...