Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les indices US finissent tous au plus haut

Marché : Les indices US finissent tous au plus haut

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une séance euphorique à mettre au crédit d'un Mario Draghi qui enfile la tenue de Père Noël 2 mois avant l'échéance se conclut par un feu d'artifices de trimestriels à déboucher des magnums de champagne et qui prennent même une tournure prodigieuse s'agissant de Google/Alphabet dont le chiffre d'affaire bat de 23% le consensus (une telle erreur d'évaluation laisse pantois).

Après la prestation de Mario Draghi, Wall Street sait que Janet Yellen est littéralement acculée à maintenir sa politique monétaire inchangée, voir à envisager symétriquement des taux négatifs, ou un 'QE4 vers l'infini et au-delà'.

Pas de croissance, pas d'inflation, aucun retour en arrière possible, aucun moyen de sortir de la planche à billet, mais toujours plus d'argent... c'est tout ce qui importe aux marchés.

Les indices US finissent tous au plus haut, avec des écarts qui s'étagent entre +1,65% (Nasdaq) et +1,87% (le Dow Jones tutoie les 17.500).

Mario Draghi confirme que 'tous les outils de stimulation monétaire ont été évoqués par les membres de la BCE lors des récentes discussions, et y compris un abaissement du taux de prise en pension'.

Un taux d'intervention 'qui ne baissera plus' avait-il martelé lors des précédents sommets, cet outil étant de surcroît jugé peu efficace... mais que certains membres de la FED rêvent d'expérimenter.

Pour l'anecdote, parce que cela n'a strictement aucun impact sur les cours, il y a eu quelques chiffres US: le Département du Travail a dénombré 259.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 17 octobre, contre 256.000 au précédent pointage (chiffre révisé de 255.000) et les ventes de maisons neuves (+4,7% à 5,5 millions/an)atteignent leur plus haut niveau depuis l'été 2007.

En ce qui concerne le feu d'artifices de trimestriels d'après clôture, il s'agit de ceux de 3 'titans' de la cote (il manque juste Apple pour fermer ce carré magique).

Google/Alphabet ridiculise les analystes financiers avec 7,39$ de profit par titre (contre 7,21 anticipé) puis surtout 18,68Mds$ de chiffre d'affaire contre seulement 15Mds$ anticipé (la direction valide un plan de rachat d'action de 5Mds$).

Même erreur d'appréciation de 30% pour Amazon avec 17Cts de profits contre 13Cts attendus et un C.A de 25,36Mds$ (contre un consensus de 24,9) avec des attentes de croissance supérieures à +20% au 4ème trimestre.

Même Microsoft (+1,75% en clôture) bat de 15% le consensus à 67 cents contre 59 tandis que le C.A atteint 21,66Mds$ contre 21 attendu.

Amazon et Alphabet s'envolaient de +11% en 'after hour' et Microsoft de +5%, de quoi oublier les -15% de Pandora et les -28% de Sketchers (ventes décevantes) qui ont raté leurs objectifs.

Parmi les rares replis au sein du S&P500 Pulte group perdait -6,6%, Amex -5,2%, Mylan -4,2%, United Health -3,8%... et Abbvie se retrouvait lanterne rouge avec -10,5%.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI