Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les indices PMI ajoutent à la déprime

Marché : Les indices PMI ajoutent à la déprime

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes continuent de perdre du terrain dans le sillage de Wall Street la veille : une révision en baisse de l'indice PMI de la zone euro vient s'ajouter aux nombreux autres sujets de préoccupation.

Londres et Lisbonne perdent 1,2%, Madrid 1,1%, Amsterdam 0,7%, Francfort et Paris cèdent 0,3%, Bruxelles et Zurich 0,1% et Milan grignote moins de 0,1%. A New York la veille, le Dow Jones a abandonné près de 1,9% et le Nasdaq, près de 1,6%.

'Les places boursières américaines ont été plombées par les inquiétudes sur une sortie éventuelle de la Grèce de la zone euro et dans un contexte économique morose avec des risques déflationnistes en Europe et également en Chine', résume Saxo Banque.

De plus, l'indice PMI final Markit composite de l'Eurozone affiche un niveau inférieur à son estimation flash (51,7) et ne se redresse que de 51,1 en novembre à 51,4 en décembre, signalant ainsi une légère accélération de la croissance en fin d'année.

'Le PIB ne devrait ainsi progresser que de 0,1% au cours du quatrième trimestre et, si la zone euro a pu éviter de justesse de retomber dans la récession au cours de l'année 2014, le risque demeure de voir le PIB se contracter en 2015', commente Chris Williamson.

L'économiste en chef de Markit ajoute que la BCE pourrait décider de patienter jusqu'à la publication des prochains indicateurs économiques, 'avant d'adopter une position ferme sur la mise en place ou non de politiques monétaires controversées'.

Au Royaume Uni, la croissance du secteur des services ralentit nettement, à en croire les résultats de la dernière enquête Markit/CIPS : l'indice PMI des directeurs d'achat est en effet ressorti à 55,8 le mois dernier, contre 58,6 en novembre.

Cet après-midi aux Etats-Unis, les opérateurs prendront encore connaissance des indices PMI de services et ISM non manufacturier au titre du mois dernier, ainsi que des commandes à l'industrie pour novembre.

Par ailleurs, la chute du baril de WTI sous la barre des 50 dollars frappent de plein fouet des valeurs comme BP (-1,4% à 384 pence à Londres), Shell (-2% à 26,1 euros à Amsterdam) ou Vallourec (-3,8% à 20,5 euros à Paris).

CGG (+1,3%à 4,8 euros à Paris) résiste toutefois à une dégradation à 'vente' chez UBS, grâce à l'annonce par le groupe d'études géophysiques d'indicateurs d'activité de bonne facture dans son point au titre du quatrième trimestre 2014.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...