Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les gains se tassent après les chiffres américains

Marché : Les gains se tassent après les chiffres américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une série de données décevantes aux Etats-Unis pèse sur Wall Street cet après-midi, amenant les indices actions européens à réduire sensiblement les gains qu'ils affichaient dans la matinée après la parution des indices PMI de Markit.

Paris et Milan ne gagnent plus de 0,8%, Londres et Lisbonne 0,6%, Madrid et Bruxelles 0,5%, Francfort et Amsterdam 0,3% et Zurich 0,2%. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq abandonnent encore 0,8%.

Le cabinet de services aux entreprises ADP n'a dénombré que 189.000 créations d'emplois privés le mois dernier aux Etats-Unis, contre environ 225.000 attendus par le consensus des économistes, et après 212.000 le mois précédent.

'Cependant, l'emploi dans le secteur des services demeure solide', souligne Natixis, qui dit maintenir sa prévision de 235.000 créations de postes non agricoles aux Etats-Unis pour le mois de mars, mais y en associant 'un léger biais à la baisse'.

Reflétant une décélération de l'expansion du secteur, l'indice ISM manufacturier s'est établi à 51,5 points aux Etats-Unis le mois dernier, après 52,9 points en février. Les économistes ne tablaient en moyenne que sur un repli plus modeste autour de 52,5 points.

Ce dernier indicateur vient contredire l'indice PMI manufacturier de Markit qui a progressé à 55,7 pour le mois dernier, contre 55,1 en février. Par comparaison, il avait été annoncé à 55,3 en estimation flash pour mars.

De ce côté de l'Atlantique, l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de l'Eurozone se redresse de 51,0 en février à 52,2 en mars, s'inscrivant au-dessus de sa dernière estimation flash (51,9) et s'établissant en outre à son plus haut niveau depuis 10 mois.

'Les fabricants bénéficient de la dépréciation de l'euro qui a pour conséquence de stimuler la compétitivité sur les marchés à l'export et de majorer les prix des produits importés concurrents sur les marchés intérieurs', explique Chris Williamson, chief economist à Markit.

La croissance du secteur manufacturier accélère aussi au Royaume-Uni en mars, d'après l'indice PMI Markit/CIPS qui passe de 54 à 54,4 en mars. Au-dessus des 50 pour le 24e mois consécutif, il atteint un plus haut de huit mois.

'Les banques européennes ont largement participé au dernier TLTRO en demandant beaucoup plus de liquidités que ce qui était prévu pour répondre à l'augmentation de la demande de crédits des ménages et des entreprises', se réjouit en outre Barclays Bourse.

'Pour le moment, c'est surtout l'effet flux lié au différentiel de politique monétaire entre les Etats-Unis et l'Europe qui joue en faveur des actions européennes', poursuit-il, considérant que 'le flux restera durablement positif pour les actions européennes'.

Dans le bas du SBF120 parisien, Neopost lâche 7% après l'annonce, par le fabricant d'équipements pour salles de courrier, d'une croissance organique proche de zéro et d'une marge opérationnelle en retrait à 22% pour son exercice 2014-15.

Barry Callebaut s'adjuge 6,7% à Zurich, le fabricant de chocolat ayant enregistré un bénéfice net en progression de 16,3% en monnaies locales au terme de son premier semestre comptable et affiché un certain optimisme pour la suite.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI