Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les devises désorientées, l'euro résiste

Marché : Les devises désorientées, l'euro résiste

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur les marchés de devises ce midi, la monnaie unique européenne se tassait de nouveau contre sa contrepartie américaine tout en s'accrochant à la barre symbolique des 1,37 dollar. A cette heure, l'euro perd 0,28% à 1,3696 dollar, non sans avoir, ce matin, marqué un sommet à 1,3763.

Selon RTFX, “les craintes liées à un ralentissement mondial ont refait leur apparition”. 'Le sentiment des marchés mondiaux s'assombrit au vu de données économiques en berne', ajoute-t-on chez Monex Capital, qui pointe en particulier une chute plus forte que prévu de l'indice PMI manufacturier de la Chine, dans sa version HSBC Markit. Cet indicateur a fléchi à 48,3 en février contre 49,5 en janvier. “La composante emploi subit la plus forte baisse, retrouvant son plus bas niveau depuis 2009”, commente un spécialiste. Un signal inquiétant pour la 2e économie mondiale, qui est aussi la première parmi les pays émergents.

Chez FXCM, on explique l'affaire en détail : “il y a un débat entre les chiffres proposés par l'agence gouvernementale chinoise et ceux de HSBC Markit”, les deux organismes fournissant leur propre mesure de l'indice PMI.

En données HSBC Markit, le chiffre de février constitue le niveau un plus bas en sept mois, et il est aussi inférieur à des attentes déjà très basses, rappelle FXCM, qui ajoute : “les chiffres officiels reculent aussi, mais se maintiennent au-dessus du niveau des 50, la tendance est cependant baissière”. Ce qui suscite une certaine hésitation de la part des opérateurs.

Pour ne rien arranger, ajoute-t-on chez Aurel BGC, le FMI a exprimé des craintes quant à la marche de l'économie mondiale dont il estime la croissance 'irrégulière et fragile'.

Que retenir de la publication, hier soir, du compte-rendu (les fameuses 'minutes') du dernier comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine ? Que l'unité du 'board' n'est plus de mise, comme l'illustrent les analystes d'Aurel BGC : 'les dissensions entre ses membres sont importantes et, dernière le discours 'colombes' de Mme Yellen, se cachent des positions plus extrêmes entre quelques 'faucons' - qui voudraient voulant même remonter les taux directeurs dans un futur proche (dès le milieu de cette année !) - et ceux qui évoquent la possibilité d'une pause dans le tapering si la récente dégradation des indicateurs économiques se confirmait'.

Bref, le ton 'colombe' qui dominait précédemment semble donc faire place à un flou auquel les 'faucons' ne sont pas étrangers.

A propos des récentes déceptions statistiques américaines, les cambistes de Société Générale continuent de les attribuer en majeure partie à la rigueur exceptionnelle des conditions climatiques en Amérique du Nord. “Tout ce que nous pouvons faire pour l'instant, c'est attendre que le printemps arrive', estiment-ils. Reste que l'incertitude ne peut qu'en sortir renforcée.

De ce côté de l'Atlantique, la reprise économique de la zone euro s'est poursuivie en février, au vu de l'indice PMI flash composite de l'activité globale qui reste, à 52,7, très proche du pic de 31 mois enregistré en janvier (52,9).

'La situation du marché de l'emploi devrait toutefois rester difficile, la nécessité de limiter les coûts et d'améliorer la compétitivité incitant les répondants à l'enquête à maintenir le faible niveau de leurs effectifs', nuance toutefois Chris Williamson, économiste principal de Markit.

Cet après-midi depuis les Etats-unis, plusieurs statistiques économiques sont donc attendues avec inquiétude. Il s'agira notamment des traditionnelles inscriptions aux allocations chômage, de l'inflation, des indicateurs avancés du Conference Board et de l'indice de la Fed de Philadelphie.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...