Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes terminent en baisse

Marché : Les Bourses européennes terminent en baisse

Marché : Les Bourses européennes terminent en baisseMarché : Les Bourses européennes terminent en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, les investisseurs attendant avec impatience que se termine aux Etats-Unis l'élection présidentielle.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,26% (43,96 points à 3.448,50). Le Footsie britannique a cédé 0,5% et le Dax allemand 0,51%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,59%.

Le secteur des ressources de base (-0,98%) a tiré les Bourses européennes à la baisse après l'annonce d'un ralentissement de l'activité dans les services en Chine en octobre, selon l'indice PMI HSBC. Le secteur bancaire (-1,13%) a lui aussi pesé, plombé par HSBC qui a perdu 1,29% après l'annonce de résultats trimestriels en hausse mais amputés par des provisions et charges de 1,15 milliard de dollars.

Vedette de la séance, Ryanair a bondi de 6,3% après avoir annoncé des résultats meilleurs que prévu et relevé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Dans la foulée, EasyJet a gagné 1,1%.

Les opérateurs sont à vrai dire moins préoccupés par le nom du vainqueur du scrutin de mardi que par la question de savoir ce qu'il adviendra du "mur budgétaire" (fiscal cliff) qui menace de faire dérailler la reprise américaine si la Maison blanche et le Congrès ne parviennent pas à s'entendre lors de la prochaine législature.

"On fait une pause avant l'élection et sur ce que cela signifie par rapport au "fiscal cliff", a souligné Jim Paulsen, investisseurs en chef de Wells Capital Mangemenent à Minneapolis.

Les sondages montrent que Barack Obama, qui sollicite un nouveau mandat, et son challenger républicain Mitt Romney sont au coude-à-coude dans les dernières heures de cette campagne électorale.

L'ouverture, jeudi, du Congrès du Parti communiste chinois et les tensions autour du plan d'austérité grec, soumis lundi au Parlement, alimentent aussi la prudence. "Il y a tellement d'événements cette semaine qu'il est impossible de dire où les marchés en seront vendredi", relève un trader à Londres.

Dans ce contexte, l'aversion au risque prend le dessus et les investisseurs se reportent sur des valeurs refuge comme le dollar et les Bunds.

Sur le marché des changes, l'euro est tombé en séance à un plus bas de deux mois face au dollar, à 1,2778, sous sa moyenne mobile de 200 jours (1,2836). La monnaie européenne pâtit des inquiétudes en Grèce tandis que le dollar profite d'achats refuge et reste soutenu par les bons chiffres des créations d'emplois annoncés vendredi aux Etats-Unis.

Une clôture de l'euro sous sa moyenne des 200 jours serait une première depuis septembre et pourrait le faire sortir par le bas de sa récente marge de fluctuation de 1,28-1,32 dollar, notent des cambistes. Mais un soutien solide est perçu à 1,2753, niveau qui correspond au plus bas touché le 11 septembre.

Sur le marché obligataire, le future sur le Bund a franchi le seuil technique de 142, sur lequel il avait buté à plusieurs reprises ces dernières semaines, et les rendements des Schatz - le papier allemand à deux ans - sont passés sous 0% pour la première fois depuis le début septembre. Les rendements des Treasuries sont en baisse, illustrant là encore l'aversion au risque qui sévit sur les marchés.

Les cours du pétrole sont peu changés. Là encore, l'incertitude à la veille de l'élection américaine freine les initiatives.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI