Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

Marché : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

Marché : Les Bourses européennes finissent dans le rougeMarché : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi en baisse, les investisseurs délaissant les marchés actions, en premier lieu les secteurs cycliques, au profit des valeurs refuges comme le yen ou l'or en raison de leurs inquiétudes sur la conjoncture mondiale.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,90% (38,73 points) à 4.245,91 points. Le Footsie britannique a perdu 0,40% et le Dax allemand 0,98%. L'indice EuroStoxx 50 a fini sur un recul de 1,30% et le FTSEurofirst 300 a abandonné 0,89%.

Wall Street perd aussi du terrain au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones, le Standard & Poor's-500 et le Nasdaq cédant entre 0,8% et 1%.

La baisse en Europe a été accentuée par le détachement du dividende de certains titres, dont le constructeur automobile allemand Daimler (-4,77%) et le groupe suédois de construction Skanska (-8,66%), plus forte baisse du FTSEurofirst 300.

Tous les secteurs ont terminé dans le rouge, à l'exception de la santé (+0,35%) qui continue de profiter d'espoirs de consolidation après l'abandon aux Etats-Unis de la fusion entre Pfizer et Allergan, et des télécoms, quasi-stables.

Derrière l'automobile (-2,47%), plombée par Daimler, les valeurs bancaires ont aussi souffert, avec un recul de 2,22%. Les établissements italiens, qui ont accumulé les créances douteuses, suscitent des inquiétudes particulières et plusieurs figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600, dont UniCredit (-5,92%).

Les banques européennes pâtissent d'un environnement de taux bas et plusieurs responsables de la Banque centrale européenne (BCE) n'ont pas exclu jeudi d'amplifier encore la politique monétaire ultra-accommodante en vigueur.

Parmi eux, le président de la BCE, Mario Draghi, a insisté sur les difficultés du contexte actuel, marqué par une conjoncture économique morose et des "forces désinflationnistes persistantes". Il a aussi évoqué des questionnements sur la capacité de l'Europe à résister à de nouveaux chocs.

L'euro recule légèrement face au dollar, sous 1,1390 dollar, mais cède franchement du terrain face au yen, qui continue aussi de se raffermir nettement face au billet vert.

L'or prend 1,5% à 1.240 dollars l'once.

Les cours du pétrole rechutent de plus de 2% après leur fort rebond de la veille.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...