Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Les Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance en attendant la Fed

mercredi 4 mai 2022 à 14h18
Marché : Les Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance en attendant la Fed

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse prudente et les Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance mercredi dans l'attente des conclusion de la réunion de la Réserve fédérale américaine. Les contrats à terme sur indices signalent une ouverture une hausse de 0,39% pour le Dow Jones, de 0,5% pour le S&P-500 et de 0,48% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 cède 0,42% à 6.448,85 vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,01% et à Londres, le FTSE abandonne 0,55%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,52%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,16% et le Stoxx 600 de 0,47%.

Le principal rendez-vous économique de la semaine aura lieu après la clôture européenne: la publication à 18h00 GMT des annonces de la Réserve fédérale après deux jours de débats.

Pour les acteurs du marché, il ne fait aucun doute que l'institution relèvera ses taux de 50 points de base, ce qui marquerait sa plus importante hausse de taux depuis mai 2020. Les investisseurs attendent surtout les commentaires du président de la Fed, Jerome Powell, sur la trajectoire future des taux, la réduction du bilan et l'inflation.

"Nous nous attendons à ce que Jerome Powell laisse la porte ouverte à une politique de hausses de taux agressive pour le reste de l'année. Même s'il ne s'engagera pas à donner un calendrier, il affirmera presque certainement que les taux pourraient être relevés à chaque réunion cette année", a déclaré Matthew Ryan, analyste senior chez Ebury.

Avant cela, les marchés prendront connaissance de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis et de l'ISM des services américain.

Les chiffres définitifs des indices PMI en zone euro ont confirmé que l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie avait apporté une impulsion à l'activité des services en avril, compensant le ralentissement de la croissance dans le secteur manufacturier.

En avant-Bourse, Advanced Micro Devices prend 6% après des prévisions de chiffre d'affaires plus élevées qu'attendu pour le deuxième trimestre et l'ensemble de l'année.

Starbucks est indiqué en hausse de 5,9%, de solides résultats trimestriels prenant le pas sur la suspension de ses prévisions pour les troisième et quatrième trimestres.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur européen de l'énergie gagne 1,34%, profitant de la hausse des cours du brut après que la Commission européenne a proposé un embargo total mais progressif sur le pétrole russe dans le cadre d'un sixième train de sanctions du bloc contre la Russie après l'offensive militaire lancée en Ukraine.

TotalEnergies, Shell et BP prennent entre 0,79% et 1,33%.

Solvay gagne 5,79% après avoir relevé son objectif d'excédent brut d'exploitation annuel et dégagé des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre.

Boohoo chute de 10,88%, le groupe de mode en ligne ayant publié une baisse de 28% de son Ebitda et averti que les répercussions de la pandémie se feront toujours sentir cette année.

Toujours à Londres, Aston Martin grimpe de 9,27% après avoir nommé comme directeur général Amedeo Felisa, ancien patron de Ferrari.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est quasiment inchangé à 2,9637% après avoir brièvement dépassé 3% dans la matinée.

Les rendements de référence en zone euro évoluent en hausse, Isabel Schnabel, l'une des membres du directoire de la Banque centrale européenne, ayant déclaré mardi qu'une hausse de taux de l'institution était possible selon elle dès le mois de juillet afin d'éviter que l'inflation "extrêmement élevée" ne s'installe dans la durée.

Le dix allemand a atteint en séance un pic depuis juin 2015 à 1,036%, avant de revenir à 0,98%.

"Dans une certaine mesure, Isabel Schnabel représente l'opinion majoritaire au sein du Conseil des gouverneurs de la BCE", a déclaré Chris Scicluna, chez Daiwa Capital Markets.

CHANGES

Le dollar est stable par rapport aux autres grandes devises dans l'attente des annonces de la Fed, les anticipations de resserrement monétaire aux Etats-Unis étant déjà bien ancrées dans les cours.

L'euro se traite ainsi autour de 1,0532 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole grimpent après la proposition de la Commission européenne d'un embargo progressif sur le pétrole russe, ce qui compense ainsi les inquiétudes sur la demande en raison de l'épidémie de COVID-19 en Chine.

Le Brent gagne 3,8% à 108,96 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 3,94% à 106,44 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Tangi Salaün)

Copyright © 2022 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +19.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat