Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les actions d'Europe n'ont plus droit à l'erreur/CPR

Marché : Les actions d'Europe n'ont plus droit à l'erreur/CPR

tradingsat

(CercleFinance.com) - Lors d'une réunion de presse organisée ce matin à Paris, le gestionnaire de fonds CPR Asset Management (AM) est notamment revenu sur le bilan boursier de 2013 et les perspectives pour 2014. La croissance mondiale aidant, l'année prochaine se présente bien pour les placements en actions, estiment les gérants. Attention cependant aux valeurs européennes, qui cette fois devront se montrer à la hauteur des attentes en termes de profits.

Après des performances de respectivement + 13,8% et + 17,8% en 2012, l'année boursière 2013 semble devoir se terminer par une hausse de l'ordre de 12% pour les indices d'actions du Vieux Continent que sont l'EuroStoxx 50 et l'EuroStoxx 600. C'est certes moins que les actions américaines, le S&P 500 prenant environ 25% et le Nasdaq Composite quelque 33% sur la période, mais il s'agit globalement d'une “belle cuvée”, indique Arnaud Faller, le directeur des investissements de CPR AM. Et cette “tendance plutôt haussière ne s'est pas démentie pour l'instant”, en dépit de phases de correction toujours surmontées.

En Europe effectivement, le sentiment des investisseurs vis-à-vis des “risques extrêmes” (systémiques) a “presque disparu”, qu'il s'agisse des craintes d'éclatement de la zone euro, de crise souveraine et de son éventuel cortège de défauts bancaires. De plus, “les conditions de financement sont beaucoup plus favorables, que ce soit pour les entreprises comme pour les financières”, ajoute M. Faller. La volatilité des actions ne cesse d'ailleurs de reculer, y compris pour l'EuroStoxx.

Signe de confiance, le retour de capitaux notamment américains sur les actions du Vieux Continent a vraisemblablement contribué à amortir les corrections. D'ailleurs, les hausses des indices ont souvent eu lieu l'après-midi, note-t-il, lorsque les marchés de Wall Street étaient ouverts.

Toujours positif sur la classe d'actifs actions pour 2014, le directeur de la gestion diversifiée de CPR AM, Malik Haddouk, se veut cependant prudent pour 2013, tout spécialement en Europe. Certes, le scénario central de la société de gestion, qui repose sur une “croissance mondiale modeste”, table sur une progression de 7,5% des indices sur les deux rives de l'Atlantique Nord, ainsi que 12,5% au Japon et 5% dans les pays émergents.

Mais pour le Vieux Continent, M. Haddouk insiste sur les fondamentaux : depuis les sommets de septembre 2007, le taux de marge nette des entreprises européennes a perdu quatre points de pourcentage et se situe actuellement à un peu moins de 7%. Outre-Atlantique, la tendance a été inverse et après un creux sous 7% en 2009, ce taux de bénéfice net / chiffre d'affaires dépasse maintenant les 10%.

Bref, si les indices d'actions européens ont eux aussi monté, ce n'est pas en raison de la croissance des bénéfices des entreprises, mais par l'expansion des multiples de capitalisation désormais proches de leur niveau historique moyen. Selon CPR AM, les profits moyens des entreprises d'Europe devraient d'ailleurs s'afficher en baisse 1 à 2% en 2013, suivant le consensus cité par CPR AM. Ce qui ne correspond pas du tout aux prévisions généralement formulées en janvier dernier, à savoir une progression d'environ 10%.

Certes, une amélioration graduelle pourrait poindre en Europe, où le taux de marge nette “semble se stabiliser à mesure que l'horizon économique s'éclaircit”, estime M. Haddouk. D'ailleurs, si “depuis deux ans, les estimations de bénéfices sont sans cesse révisées en baisse”, “les analystes semblent avoir terminé leur travail de sape”, même en zone euro.

Une tendance qui appelle confirmation. Cette fois-ci, les entreprises européennes devront s'avérer capables de “délivrer” la croissance bénéficiaire attendue d'elles par le marché en 2014 (+ 14%, selon le consensus actuel cité par CPR AM). Dans le cas contraire, la bonne orientation des indices boursiers deviendrait difficile à justifier.

2014 s'annonce de ce point de vue comme “une année micro-économique”. Les résultats des entreprises du 4e trimestre 2013 et leurs prévisions pour 2014 seront donc surveillés de très près.

Filiale d'Amundi, qui est détenu à 75% par Crédit Agricole SA et à 25% par Société Générale, CPR AM revendique un encours sous gestion de cinq milliards d'euros. Sa collecte nette de l'année 2013 est estimée à 400 millions d'euros.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...