Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les acheteurs reviennent à la charge

Marché : Les acheteurs reviennent à la charge

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les acheteurs reviennent à la charge sur les marchés actions européens, encouragés par un discours de Ben Bernanke - après clôture à Wall Street - qui rassure sur le maintien par la Réserve fédérale de taux directeurs bas.

Lisbonne perd 1%, mais Zurich prend 0,5%, Madrid et Milan 0,7%, Paris gagne 0,8%, Amsterdam 0,9% et Bruxelles 1%, Londres 1,1% et Francfort 1,3%. A Wall Street, le Dow Jones a fini sur une perte de moins de 0,1% la veille.

'A l'occasion du centenaire de la Fed, le président de l'institution monétaire a déclaré qu'il n'y avait nullement besoin de se précipiter pour relever les taux d'intérêt malgré la chute du taux de chômage', souligne-t-on chez RTFX.

'Vu que le taux de chômage est fixé à 7,6% depuis le mois de juin, le chemin est encore long. D'autre part, le chef de le Fed a indiqué qu'une hausse des taux ne serait pas précipitée même si le taux de chômage atteignait le seuil de 6,5%', poursuit-il.

Ces propos rassurants sont intervenus après la publication des minutes du dernier FOMC, d'où il est ressorti que 'près de la moitié de ses membres veulent réduire les achats du Fed avant la fin de l'année', d'après Aurel BGC.

'Même si elle n'apporte pas de précision sur un calendrier de sortie du QE3, la publication des minutes de la Fed confirme tout de même que cette sortie ne se fera pas au détriment de la situation économique américaine', résume-t-on chez Barclays Bourse.

Au chapitre des statistiques, les marchés seront attentifs cet après-midi aux inscriptions hebdomadaires au chômage et aux prix à l'importation de juin aux Etats-Unis. En Europe, l'inflation s'est légèrement accélérée à 0,9% en rythme annuel le mois dernier.

Certaines valeurs financières européennes profitent à plein des propos de Ben Bernanke : Commerzbank progresse ainsi de 2,6% à 6,1 euros à Francfort et Société Générale avance de 1,9% à 28,3 euros à Paris.

Heineken ne gagne que 0,5% à 52 euros à Amsterdam, après la cession de ses activités multi-boissons en Finlande Oy Hartwall Ab, au groupe danois Royal Unibrew, pour une valeur d'entreprise d'environ 470 millions d'euros.

Renault reste à l'écart de la dynamique générale et cède 1,2% à 56,6 euros à Paris, dans le sillage d'une dégradation de recommandation chez Bernstein à 'sous-performance', le courtier estimant que le constructeur automobile pourrait être victime de la 'guerre des monnaies'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...