Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le Portugal sème un vent de panique

Marché : Le Portugal sème un vent de panique

tradingsat

(CercleFinance.com) - La crise politique portugaise, rappelant aux investisseurs que les pays du Sud du continent sont encore loin d'être tirés d'affaires, sème un vent de panique ce mercredi sur les places européennes.

Lisbonne plonge de 6,1%, loin devant Madrid (-2,1%), Londres (-1,6%), Francfort (-1,5%) et Paris (-1,4%), tandis que Milan et Zurich cèdent 1,1%, Amsterdam 0,9% et Bruxelles 0,6%. De son côté, Wall Street gravite autour de son équilibre.

Le Portugal traverse un climat de crise politique suite aux démissions surprises des ministres des Finances et des Affaires étrangères, augurant un éclatement de la coalition au pouvoir, voire des élections anticipées.

'La désintégration de la coalition portugaise et la flambée alarmante des rendements obligataires du pays montrent à quel point la pilule de l'austérité est difficile à avaler', commente un analyste marchés chez IG.

Autre source d'inquiétude pour les marchés, les cours du pétrole s'envolent, le WTI prenant ainsi 1,8% à 101,4 dollars le baril, sur fond de troubles politiques en Egypte qui font craindre pour la stabilité du Moyen-Orient.

Dans ce contexte, les marchés ne profitent pas de l'indice PMI final Markit composite dans la zone euro. Se redressant de 47,7 en mai à 48,7 en juin, il signale pourtant le plus faible repli de l'activité dans la zone depuis 15 mois.

'La croissance de la zone euro devrait rester peu dynamique, à moins d'un nouveau regain de confiance des entreprises et d'un infléchissement de la courbe du chômage qui culmine actuellement à un inquiétant record de 12,2%', s'inquiète-t-on chez Markit.

Les opérateurs restent peu attentifs aux données américaines du jour, qui donnent une image contrastée : si les créations d'emplois privés ont accéléré à +188.000 le mois dernier selon ADP, l'expansion du secteur des services a ralenti d'après l'indice ISM non manufacturier.

Les valeurs bancaires figurent assez naturellement parmi les principales victimes du vent de panique (-5,7% à 5,8 euros sur Commerzbank, -3,3% à 40,9 euros sur BNP Paribas) d'autant plus que S&P a abaissé mardi soir ses notes de crédit de quelques-unes d'entre-elles.

KBC échappe à la règle avec un gain de 2,2% à 28,4 euros à Bruxelles : l'établissement a remboursé ce mercredi 1,75 milliard d'euros aux pouvoirs publics flamands six mois avant l'échéance convenue avec la Commission européenne.

A contre-courant, Vallourec gagne 2,7% à 40,5 euros à Paris et Tenaris 4,9% à 16,5 euros à Milan, les groupes ayant intenté une action 'antidumping' aux Etats-Unis en vue d'obtenir une protection face aux tubes sans soudure importés des pays émergents.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...