Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le PDG de Wells Fargo a gagné 19,3 millions de dollars en 2012

Marché : Le PDG de Wells Fargo a gagné 19,3 millions de dollars en 2012

Marché : Le PDG de Wells Fargo a gagné 19,3 millions de dollars en 2012Marché : Le PDG de Wells Fargo a gagné 19,3 millions de dollars en 2012

(Reuters) - John Stumpf, le PDG de Wells Fargo & Co, a reçu l'an dernier une rémunération de 19,3 millions de dollars (14,8 millions d'euros) qui en fait un des patrons de banques les mieux payés du pays, selon un avis publié jeudi par la Bourse de new York.

La rémunération de John Stumpf, en hausse de 8% par rapport à 2011, comprend un bonus de quatre millions, des attributions d'actions liées à la performance à hauteur de 12,5 millions et un salaire fixe de 2,8 millions.

Alors que la plupart des banques américaines ont souffert de la crise financière de 2007-2009, Wells Fargo en a profité pour devenir le premier établissement de crédit immobilier du pays et l'acquisition de la banque Wachovia lui a permis d'étendre son influence sur l'ensemble du territoire.

La banque de San Francisco a réalisé un bénéfice record de 18,9 milliards de dollars en 2012, en hausse de 19%, et son cours de Bourse s'est apprécié de 24% sur l'ensemble de l'exercice.

Warren Buffet, à la tête de la société d'investissement Berkshire Hathaway, est son actionnaire principal avec 8,8% du capital, selon l'avis.

Brian Moynihan, le directeur général de Bank of America, a gagné 12,1 millions de dollars en 2012, un chiffre en hausse de 73%, tandis que le nouveau patron de Citigroup, Mike Corbat, a reçu 12,4 millions de dollars.

Le directeur général de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, s'est vu attribuer des actions d'une valeur de 13,3 millions de dollars dans le cadre de son bonus 2012, mais le reste de sa rémunération n'a pas été dévoilé.

D'autres patrons de banques ont vu leurs rémunérations baisser.

James Gorman, le directeur général de Morgan Stanley, a gagné 9,75 millions de dollars, soit 7% de moins qu'en 2011, tandis que son vis-à-vis de JPMorgan Chase & Co, Jamie Dimon, a vu son bonus réduit de moitié - tout en percevant quand même 11,5 millions de dollars.

Rick Rothacker, Véronique Tison pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI