Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le Pacte de croissance plus utilisé en Allemagne qu'en France

Marché : Le Pacte de croissance plus utilisé en Allemagne qu'en France

Marché : Le Pacte de croissance plus utilisé en Allemagne qu'en FranceMarché : Le Pacte de croissance plus utilisé en Allemagne qu'en France

METZ (Reuters) - Le Pacte de croissance, un instrument de relance budgétaire européenne dont François Hollande avait été le principal promoteur au lendemain de son élection, est davantage utilisé par l'Allemagne que par la France, a déclaré jeudi le président français.

Le candidat socialiste avait obtenu de ses partenaires cette enveloppe de 120 milliards d'euros destinée à soutenir l'investissement en lieu et place d'une renégociation du traité européen sur la discipline budgétaire, qu'il prônait durant sa campagne mais dont Berlin ne voulait à aucun prix.

"J'ai été très surpris de constater que la France ne consommait pas tous les fonds structurels européens et que le pacte de croissance que j'ai pu obtenir en juin 2012, et bien ce n'est pas en France qu'il est le plus utilisé, c'est en Allemagne", a-t-il dit lors d'une table ronde organisée à Metz avec des élus et des chefs d'entreprise.

"Nous n'avons pas fait le pacte de croissance pour que ce soit nos amis allemands qui en soient les premiers bénéficiaires", a ironisé le président de la République.

Ces fonds n'intervenant qu'en cofinancement, leur consommation dépend de la capacité d'un Etat à monter les programmes auxquels ils sont destinés et à débloquer les fonds nécessaires au niveau national.

Les Allemands "sont organisés et notamment par les Länder -les régions d'allemandes, très autonomes- pour aller chercher ces fonds structurels", a constaté François Hollande en invitant ses interlocuteurs à utiliser des outils comme la Banque publique d'investissement ou le "Pacte Lorraine", un contrat Etat-région dédié à l'investissement, pour à leur tour "assécher" ces fonds.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI