Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le moral des entrepreneurs allemands à un pic de 18 mois

Marché : Le moral des entrepreneurs allemands à un pic de 18 mois

Marché : Nouvelle hausse du climat des affaires en Allemagne en novembreMarché : Nouvelle hausse du climat des affaires en Allemagne en novembre

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Le moral des entrepreneurs allemands a atteint en novembre un pic de 18 mois, ce qui peut laisser entrevoir un nouvel élan de la première économie de la zone économie de la zone, dont la croissance a ralenti au troisième trimestre.

L'indice du climat des affaires publié par l'institut Ifo, basé sur une enquête mensuelle auprès de 7.000 entreprises, a progressé à 109,3 contre 107,4 en octobre, alors que les économistes avaient anticipé une hausse plus modérée, à 107,7.

L'envolée de l'indice Ifo, qui avait reculé en octobre, a accentué les gains de l'euro face au yen et au dollar et fait refluer les Bunds allemands.

"Les entreprises ont surmonté les légers revers du mois dernier de manière spectaculaire et anticipent une reprise", a déclaré Jörg Zeuner, économiste chez la banque publique KfW.

D'autres indicateurs macro-économiques allemands récemment publiés sont également allés dans le sens d'une embellie: l'indice ZEW du sentiment des investisseurs a atteint ce mois-ci son plus haut niveau en quatre ans, soutenu par une légère amélioration des perspectives économiques de la zone euro.

Et les premières estimations des enquêtes PMI menées par Markit auprès des directeurs d'achat ont montré que la croissance de l'activité du secteur privé s'était accélérée en Allemagne, au contraire de la France.

Ces indices PMI, généralement considérés comme des indicateurs avancés du produit intérieur brut (PIB), laissent entrevoir un PIB en hausse de 0,5% au quatrième trimestre, après une croissance confirmée à 0,3% au troisième et à 0,7% au deuxième.

RÉÉQUILIBRAGE

"L'indice Ifo du mois de novembre fait écho aux enquêtes ZEW et PMI, montrant que l'économie a regagné un peu de vigueur après le ralentissement observé au troisième. Ceci étant dit, il faut garder à l'esprit que les données de ces différentes enquêtes ont eu tendance à surestimer la force de l'économie allemande ces derniers trimestres", a déclaré Jonathan Loynes, économiste en chef pour l'Europe chez Capital Economics.

Les données relatives au PIB du troisième trimestre, publiées peu avant celles de l'Ifo, montre que la croissance a surtout été le fait de la bonne tenue de la consommation des ménages et de l'augmentation des investissements en équipements.

En revanche, alors que l'on reproche souvent à l'Allemagne de dépendre de manière excessive de ses exportations, le commerce extérieur a pesé sur le produit intérieur brut (PIB) de la période juillet-septembre.

La Commission a décidé la semaine dernière de procéder à un bilan approfondi de l'excédent de la balance commerciale de la république fédérale, supérieur à 6% de son PIB depuis 2007.

Cette situation a déclenché les critiques des Etats-Unis et de pays membres de l'Union européenne, qui reprochent à l'Allemagne sa dépendance aux exportations et qui lui demandent de soutenir davantage sa consommation intérieure afin que l'économie allemande joue son rôle de locomotive pour le reste de l'Europe.

Sur le troisième trimestre 2013, le commerce extérieur a pesé à hauteur de 0,4 point de pourcentage sur le PIB.

"Avec les données du jour, les critiques à l'encontre du modèle de croissance allemand sonnent quelque peu faux. Le rééquilibrage tant réclamé est en train d'avoir lieu", a estimé Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...