Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le Dow et S&P500 sauvent la semaine

Marché : Le Dow et S&P500 sauvent la semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - La tradition qui veut que Wall Street clôture en hausse à la veille du weekend a été respectée, mais il a fallu attendre la dernière heure pour que les indices US ressortent du rouge... à l'exception notable du Russel-2000 (-0,4%) qui alignait une 3ème séance de repli consécutif.

Le Dow Jones a en revanche passé l'essentiel de la séance de vendredi 'dans le vert' grâce à JP-Morgan et Boeing (+1,9%) puis Pfizer et General Electric (+1,6%).

Au final, le Dow engrange +0,45% -contre +0,2% à la mi-journée- et cela fait tout la différence puisque la semaine s'achève sur un gain de +0,29%.
Le S&P500 sauve sa semaine au cours de la dernière demi-heure grâce à une hausse de +0,31% puisque le score hebdo s'établit à +0,11%.

La séance de vendredi a en revanche été laborieuse pour le Nasdaq qui a été arraché de la zone rouge in extremis (+0,06% grâce à Autodesk, Comcast et Netflix) mais qui perd 0,55% sur la semaine.
Wall Street a cependant résisté de façon remarquable au spectaculaire redressement du Dollar depuis mercredi (+2,5% en 72H à 1,3485/E) qui aurait pu pénaliser les exportatrices.

Mais là n'est pas l'essentiel du paradoxe car la hausse du billet vert traduit surtout un changement d'anticipation relatif à l'imminence d'une réduction des injections de liquidité de la FED (il y a une semaine, le consensus en faveur d'une poursuite du 'QE3' à pleine vapeur jusqu'en mars ou avril 2014 recueillait 95% des suffrages).

Car les 'bons chiffres' US publiés jeudi et vendredi, dans la logique perverse de Wall Street, cela compromet la certitude de voir la Réserve Fédérale américaine injecter 85Mds$ par mois, quasi éternellement.

A 15H vendredi, l'ISM manufacturier est ressorti en hausse à 56,4 contre 56,2 confirmant une vigueur inattendue des attentes de la part des industriels américains (qui anticipent une embellie conjoncturelle à 6 ou 9 mois).
L'ISM se retrouve au plus haut depuis 30 mois malgré un recul des ventes de voitures aux Etats-Unis en octobre, cinq des six principaux constructeurs ayant réalisé des performances inférieures aux attentes.

La semaine qui s'ouvre sera placée sous le signe des chiffres du PIB puis de l'emploi US (vendredi prochain): les économistes s'attendent à une dégradation du taux de chômage liée à l'impact du 'shutdown' (le Département du Travail a déjà publié un communiqué dans ce sens jeudi, ce qui avait fait rebondir les indices US à mi-séance... tout un symbole !).

Mais tout résidera dans l'ampleur de la variation (une remontée de 7,2 à 7,3% ce n'est pas la même chose que si le chômage bondit vers 7,4 ou 7,5%)... et si les créations d'emploi ressortent au-dessus des 150.000 (alors qu'ADP n'en a dénombré que +133.000, les craintes de voir la FED agir en décembre ressurgiront).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...