Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Le Bundestag autorise le gouvernement à s'endetter pour faire face à la crise

mercredi 25 mars 2020 à 18h29
Marché : Le Bundestag autorise le gouvernement à s'endetter pour faire face à la crise

BERLIN (Reuters) - Les députés allemands se sont prononcés mercredi en faveur d'une suspension inédite des dispositions constitutionnelles limitant l'endettement pour permettre au gouvernement d'amortir le choc économique dû à l'épidémie de coronavirus.

Le ministre des Finances les avait auparavant priés d'approuver la loi de finances rectificative qui prévoit 156 milliards d'euros de dépenses supplémentaires financées par une augmentation des emprunts sur les marchés et d'accepter le recours à cette disposition constitutionnelle qui autorise, en cas d'urgence, le gouvernement à contourner les règles budgétaires.

"C'est une somme considérable, près de la moitié de notre budget annuel habituel", a déclaré Olaf Scholz.

"Et puisque ce montant est si élevé, le Bundestag doit décider s'il accepte de dispenser le gouvernement du respect de la règle d'endettement que prévoit la Constitution dans les cas d'urgence exceptionnelle", a poursuivi le ministre, qui s'exprimait au nom de la chancelière Angela Merkel, toujours en quarantaine.

"Nous avons besoin de cet argent pour surmonter pleinement l'impact social et économique de la crise", a-t-il dit aux députés assis à bonne distance les uns des autres pour limiter les risques de contamination.

"Nous vivons une crise sans précédent dans l'histoire de la République fédérale. Cette crise est colossale, totalement différente des crises que nous avons affrontées dans le passé."

BOUEE DE SAUVETAGE

D'un montant total de 750 milliards d'euros, le plan de relance gouvernemental prévoit notamment une rallonge budgétaire de 156 milliards d'euros et l'octroi de 100 milliards d'euros à un fonds de stabilité qui pourra prendre des participations directes dans des entreprises.

Dans un entretien accordé au quotidien financier Handelsblatt, la ministre de la Justice, Christine Lambrecht, a justifié cette dernière hypothèse par le risque de voir des entreprises allemandes dépecées ou vendues.

"A cette fin, l'Etat est prêt à prendre des participations dans des entreprises, que ce soit partiellement ou totalement, si cela s'avérait nécessaire", a-t-elle dit.

Une enveloppe de 100 milliards d'euros sera en outre accordée à la banque publique de développement KfW pour financer des prêts à des sociétés en difficulté et la KfW sera autorisée à emprunter elle-même jusqu'à 200 milliards.

Totalement inhabituel dans l'histoire moderne de l'Allemagne par l'ampleur des dépenses qu'il prévoit, ce plan apparaît comme une bouée de sauvetage pour une économie qui menace de s'effondrer.

Dans le communiqué accompagnant son enquête mensuelle sur le climat des affaires en Allemagne, l'économiste de l'Ifo Klaus Wohlrabe a estimé entre 5% et 20% la contraction du PIB allemand cette année selon la durée des mesures de confinement prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

(Michael Nienaber; version française Nicolas Delame et Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2020 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -5.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat