Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La sérénité règne sur le marché obligataire US

Marché : La sérénité règne sur le marché obligataire US

tradingsat

(CercleFinance.com) - La sérénité règne sur le marché obligataire US avec des T-Bonds stables à 2,58% à 3 heures de la publication du communiqué final de la FOMC de la FED entamé mardi.

La rumeur d'une 'fuite' (relative à un maintient des termes des précédents communiqués) avait euphorisé Wall Street hier mais laissé les T-Bonds de marbre.

Il n'y a pas eu davantage d'émotion à 14H30 avec la publication de l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis: ils ont reculé de -0,2% en août (+0,1% en 'core rate'), alors que les économistes prévoyaient une stabilisation après +0,1% en juillet.

Les statistiques du Département du Travail mettent évidence l'impact de la chute des prix de l'énergie (nette décrue des cours du pétrole et du gaz).

Pas d'inflation à redouter sur septembre non plus... cela pourrait inciter la FED à maintenir intégralement son diagnostic (et discours) ultra-accommodant dont le marché prendra connaissance vers 20H.

En Europe, les Bunds stagnent à 1,01%, chez nos voisins du Sud, le retour de l'appétit pour le risque se traduit par une embellie sur les 'bonos' espagnols qui se détendent à 2,26% contre les 2,36% mardi, les BTP italiens reviennent à 2,41% contre 2,50% (un score très proche des 'Gilts' britanniques qui naviguent entre 2,53 et 2,54%, soit un 'spread' quasi nul par rapport aux T-Bonds US) à la veille du résultat du vote sur l'indépendance de l'Ecosse (les marchés sont convaincus que le vote 'non' va l'emporter demain et qu'une tempête sur les marchés sera évitée).

A noter qu'Outre-Manche, le taux de chômage britannique sur les trois mois écoulés de mai à juillet ressort à 6,2%, soit 1,5 point de moins qu'un an auparavant.

En France, les OAT se dégradent un peu à 1,39 (contre 1,3750%) avec une prise en compte de la possible -sinon probable aux yeux de certains- dégradation de la notation de la dette française par Moody's vendredi pour cause de déficits à la dérive (4,4% en 2014), de réformes insuffisantes (aucune annonce 'choc' mardi avant le vote de confiance).


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...