Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La Russie et la Chine vont créer une agence de notation commune

Marché : La Russie et la Chine vont créer une agence de notation commune

Marché : La Russie et la Chine vont créer une agence de notation communeMarché : La Russie et la Chine vont créer une agence de notation commune

MOSCOU (Reuters) - La Russie et la Chine ont conclu un accord sur la création en commun d'une agence de notation financière, a annoncé mardi le ministre russe des Finances, un signe parmi d'autres du resserrement en cours des relations commerciales entre les deux pays.

En déplacement officiel en Chine, Anton Silouanov a expliqué que la nouvelle agence s'inspirerait du modèle des agences existantes.

"Nous aimerions que les notes (attribuées par cette agence) soient apolitiques", a-t-il dit selon des propos rapportés par le service de presse de son ministère.

La Russie ne cache pas depuis plusieurs mois son insatisfaction face aux décisions prises à son égard par les trois grandes agences internationales, Standard & Poor's, Moody's et Fitch, qui dominent le marché de la notation de crédit.

S&P a abaissé fin avril la note souveraine de la Russie, désormais un cran seulement au-dessus de la catégorie dite spéculative ("junk"), quelques semaines après le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie.

Des responsables russes ont alors critiqué ce qu'ils ont considéré comme une décision "pour motifs politiques", un argument réfuté par S&P.

La volonté de Moscou de trouver une alternative aux grandes agences a ouvert la voie à une réflexion sur la création d'une agence de notation nationale mais certains analystes ont mis en doute la crédibilité qu'aurait un tel organisme.

CRÉDIBILITÉ

Le projet de création d'une agence russo-chinoise semble donc viser à pallier ce risque de manque de crédibilité face aux trois grandes agences internationales.

"Dans un premier temps, l'agence évaluera les projets d'investissement russo-chinois, avec pour objectif d'attirer un certain nombre de pays asiatiques et, progressivement, en s'appuyant sur ses progrès et sa réputation, nous pensons qu'elle pourra atteindre un stade à partir duquel ses opinions attireront d'autres pays", a dit Anton Silouanov.

Aucune précision n'a été donnée sur le calendrier de lancement de la nouvelle agence.

Anton Silouanov a par ailleurs expliqué que ses discussions avec les responsables chinois portaient entre autres sur la possibilité de régimes fiscaux préférentiels pour les entreprises chinoises engageant des investissements en Russie, celle de swap de changes ou encore le règlement en monnaies nationales des échanges commerciaux entre les deux pays.

Sanctionnée par l'Occident en raison de son implication dans la crise ukrainienne, la Russie s'efforce actuellement de renforcer ses liens économiques avec la Chine et d'autres pays émergents.

Le mois dernier, le géant public russe Gazprom a signé avec Pékin un accord de fourniture de gaz estimé à plus de 400 milliards de dollars sur 30 ans.

(Lidia Kelly, Marc Angrand pour le service français édité par Marc Joanny)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...