Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La récession au Portugal s'est aggravée au 3e trimestre

Marché : La récession au Portugal s'est aggravée au 3e trimestre

Marché : Baisse de 0,8% du PIB portugais au 3e trimestreMarché : Baisse de 0,8% du PIB portugais au 3e trimestre

LISBONNE (Reuters) - La récession qui frappe l'économie portugaise s'est aggravée au troisième trimestre sous l'effet conjugué du ralentissement des exportations et de la baisse de la demande intérieure, plombée par l'austérité budgétaire.

Le produit intérieur brut (PIB) du Portugal s'est contracté de 3,4% sur un an durant la période juillet-septembre, montre la première estimation publiée mercredi par l'institut national des statistiques INE. Un chiffre à comparer à la baisse de 3,2% enregistrée au deuxième trimestre.

L'économie du pays affiche ainsi un septième trimestre consécutif de contraction, sa pire récession depuis les années 1970. D'un trimestre sur l'autre, la baisse du PIB ressort à 0,8% après -1,1% sur les trois mois précédents.

L'INE précise que la croissance des exportations portugaises a ralenti, une évolution préoccupante pour le seul secteur de l'économie qui parvenait à afficher des résultats positifs depuis le début de la crise.

"En comparaison trimestrielle, la baisse a été plus forte qu'attendu, probablement en raison du ralentissement des exportations liés aux grèves des dockers et à la faiblesse des exportations vers l'Espagne, notre principal partenaire", a commenté Teresa Gil Pinheiro, économiste de Banco BPI à Lisbonne.

La première estimation du PIB espagnol au troisième trimestre doit être publiée jeudi matin et les économistes interrogés par Reuters attendent en moyenne un recul de 0,3% d'un trimestre sur l'autre et de 1,6% sur un an.

L'INE note toutefois que l'impact négatif de la demande intérieure portugaise sur l'activité économique dans son ensemble a été moins marqué en rythme annuel sur juillet-septembre.

L'AUSTÉRITÉ BUDGÉTAIRE HANDICAPE LA DEMANDE

Les économistes s'attendent à ce que la demande intérieure continue de baisser jusqu'à la fin de l'année et en 2013 en raison des hausses d'impôts et de taxes prévues par le budget 2013, les plus importantes depuis des décennies.

Cet alourdissement de la pression fiscale, auquel s'ajoute une réduction des dépenses publiques, s'inscrit dans le cadre des mesures d'austérité imposées à Lisbonne par l'Union européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI), en contrepartie du plan d'aide de 78 milliards d'euros qu'ils lui ont accordé.

"Nous nous conformons à un processus d'ajustement très dur, non pas pour prouver notre obéissance mais parce que c'est de cette manière que nous redresserons le pays", a déclaré le Premier ministre, Pedro Passos Coelho, mercredi dans une allocution télévisée.

Son gouvernement prévoit une contraction de 3% du PIB cette année.

"Nous devons abaisser le niveau de nos dépenses à la mesure de nos possibilités", a ajouté le Premier ministre alors que les principaux syndicats du pays avaient appelé à la grève générale ce mercredi dans le cadre d'un mouvement social européen. (voir: )

L'INE a également fait état d'une nouvelle hausse du taux de chômage au troisième trimestre, à 15,8%, un nouveau record, contre 15% trois mois plus tôt et 12,4% un an auparavant.

Chez les jeunes, l'INE a recensé 39% de sans-emploi sur juillet-septembre.

Cette montée du chômage, plus forte que prévu initialement par les bailleurs de fonds internationaux et le gouvernement, affecte les recettes fiscales et se traduit par une hausse des dépenses d'indemnisations.

Le gouvernement prévoit que le taux de chômage atteindra 16,4% l'année prochaine.

Axel Bugge, Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...