Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La croissance de la France en 2013 confirmée à +0,3%

Marché : La croissance de la France en 2013 confirmée à +0,3%

Marché : La croissance de la France en 2013 confirmée à +0,3%Marché : La croissance de la France en 2013 confirmée à +0,3%

PARIS (Reuters) - La croissance de l'économie française a bien atteint 0,3% en 2013, indique lundi l'Insee en confirmant que le produit intérieur brut avait progressé d'autant au quatrième trimestre.

Ce dernier retrouve ainsi son niveau d'avant-crise, en 2008, à la faveur d'un rebond de l'investissement des entreprises et de la consommation des ménages, qui ont puisé pour cela dans leur épargne, en fin d'année.

L'Insee a revu toutefois l'évolution du PIB du 3e trimestre 2013, qu'il estime à nouveau en recul de 0,1% - alors qu'il l'avait corrigé à 0,0% dans sa précédente publication - après le rebond de 0,6% enregistré au 2e trimestre.

Ces évolutions témoignent pour les économistes d'un profil de "tôle ondulée" pour la reprise de l'économie française.

Pour le quatrième trimestre, l'Insee a revu en légère baisse - 0,4 point contre 0,5 - la contribution de la demande intérieure au PIB et confirmé que celle de la variation des stocks des entreprises avait été négative de 0,3 point.

Autre confirmation, la contribution du commerce extérieur a été positive de 0,2 point.

Les dépenses de consommation des ménages ont été revues en légère baisse (+0,4% contre +0,5%).

L'investissement global, en hausse pour la première fois depuis fin 2011, a progressé de 0,5% (0,6% en première estimation), celui des seules entreprises augmentant de 0,9% (chiffre confirmé).

L'excédent brut d'exploitation des entreprises s'est redressé malgré une nette hausse de la masse salariale (+0,6%), et alors que leurs cotisations et impôts sur la main d'oeuvre ont diminué de 0,2% (après +0,8% au 3e trimestre).

Au bout du compte, leur taux de marge a augmenté de 0,1 point sur le trimestre à 28,0% mais recule de 0,2 point, à 28,1%, en moyenne sur l'ensemble de 2013.

Dans le même temps, le pouvoir d'achat des ménages a accusé un deuxième trimestre consécutif de baisse (-0,2%) du fait de la forte hausse des impôts sur le revenu et le patrimoine (+5,2% après +2,4% au 3e trimestre).

Leur consommation en valeur ayant progressé de 0,5% en anticipation de la hausse de la TVA et du durcissement du malus automobile intervenus au 1er janvier, leur taux d'épargne a diminué de 0,5 point pour s'établir à 15,2%.

Sur l'ensemble de 2013, le pouvoir d'achat des ménages a progressé de 0,3% après avoir accusé en 2012 sa plus forte baisse (-0,9%) depuis 1984.

(Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...