Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La chute de l'or, un mauvais présage pour l'économie

Marché : La chute de l'or, un mauvais présage pour l'économie

Marché : La chute de l'or, un mauvais présage pour l'économieMarché : La chute de l'or, un mauvais présage pour l'économie

NEW YORK (Reuters) - Même si les cours de l'or remontent légèrement vendredi, leur chute inattendue sur la semaine écoulée apparaît à certains investisseurs comme un mauvais présage pour l'avenir proche de l'économie mondiale.

Le cours de l'once d'or est repassé au-dessus des 1.400 dollars, en raison d'une reprise des achats physiques, mais il a subi une baisse brutale de plus de 10% lundi et mardi, ce qui ne s'était pas vu depuis 30 ans.

Pour certains analystes, la chute de l'or, qui s'accompagne plus généralement d'un déclin des cours du pétrole et des métaux, reflète l'incapacité de la Réserve fédérale des Etats-Unis et d'autres banques centrales à générer une demande solide, malgré l'injection de vastes sommes de liquidités dans le système financier mondial.

La faiblesse de l'or et des matières premières "témoignent de préoccupations sur la croissance mondiale", estime Mohamed el Erian, co-investisseur en chef chez Pimco. "Les matières premières sont les oiseaux de mauvais augure pour la croissance mondiale depuis un moment, et cela s'est encore accentué récemment."

La baisse du cours de l'or, qui a été sur la seule journée de lundi la plus importante jamais enregistrée, s'est traduite par plusieurs milliards de dollars de pertes pour les investisseurs et pourrait être le prélude de déclins dans d'autres classes d'actifs.

Les prix de l'or avaient déjà baissé de manière importante avant des chocs comme l'effondrement du fonds Long-Term Capital Management en 1998 et la crise financière mondiale entamée dix ans plus tard.

Les investisseurs se sont également inquiétés d'un rapport de la Commission européenne qui suggérait au début du mois que Chypre vende une partie de ses stocks d'or, à hauteur de 400 millions d'euros, dans le cadre de son plan de renflouement international, ce qui pourrait inspirer d'autres banques centrales.

Les inquiétudes nées de la chute de l'or ne doivent cependant pas faire oublier que le métal précieux n'était pas à l'abri d'une correction après avoir vu son prix monter sans interruption depuis douze ans, avec un gain de 52% sur les trois dernières années.

Ryan Vlastelica et Richard Leong; Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI