Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La BNS vise des taux courts négatifs en Suisse

Marché : La BNS vise des taux courts négatifs en Suisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Toujours fermement décidée à empêcher sa devise refuge de s'apprécier en deçà des 1,20 franc l'euro, la Banque nationale suisse (BNS) a annoncé ce matin une mesure radicale. Afin de “renforcer” ce niveau plancher, la banque centrale helvétique instaurera, à compter du 22 janvier 2015, un prélèvement de 0,25% l'an sur les “comptes pour virement” détenus auprès d'elle par un certain nombre de titulaires, dont les banques, dès lors que leurs avoirs cumulés excéderont 10 millions de francs suisses (un peu plus de huit millions d'euros). Son objectif : tirer les taux courts sur le franc suisse en territoire négatif.

Pour mémoire, la BNS avait instauré ce 'plancher' de 1,20 franc l'euro en septembre 2011, alors que la crise de la zone euro renchérissait la valeur relative de la devise helvétique. Il s'agit de ce qu'on appelle un 'ancrage asymétrique', la BNS n'intervenant qu'en dessous de la parité en question. Dans un premier temps, les cambistes n'ont pas osé s'y frotter, étant donné la forte crédibilité de l'institut monétaire suisse et les moyens que lui offre son bilan.

Mais depuis lors, la situation a changé en zone euro : l'éventualité d'un QE de “plein exercice” (sur des titres de créances privés, comme tel est déjà le cas, voire bientôt sur des emprunts d'Etat) de la part de la Banque centrale européenne (BCE) se rapproche. Dans ce cas, l'établissement dirigé par Mario Draghi dégraderait sensiblement son bilan, et donc mécaniquement la valeur de la monnaie dont il a la charge contre les autres devises, dont le franc suisse. D'ailleurs ces derniers jours, les 1,20 franc l'euro étaient ainsi approchés de plus en plus près (1,2002 hier et ce matin) sur les marchés de devises.

Après cette annonce ce matin, est passé de 1,2002 jusqu'à un plus bas de 1,2097. A cette heure, l'euro gagne 0,24% contre le franc, à 1,2039.

En effet, la BNS a réaffirmé avec force ce matin qu'elle 'continuera de faire prévaloir (ce plancher) avec toute la détermination requise.'

Pourquoi ? La BNS explique que 'le cours plancher demeure l'instrument central pour prévenir le durcissement inopportun des conditions monétaires qu'entraînerait une appréciation du franc. Ces derniers jours, différents facteurs ont contribué à accroître la demande de placements sûrs. L'introduction d'un taux d'intérêt négatif rend la détention de placements en francs moins attrayante et, partant, soutient le cours plancher'.

En conséquence, elle entend désormais tirer le Libor (London Interbank Offered Rate, c'est-à-dire le taux de référence du marché monétaire pour le franc suisse) 'dans la zone négative.' L'établissement émetteur suisse abaisse la marge de fluctuation qu'elle assigne au Libor à trois mois de 0 / + 0,25% à - 0,75% / + 0,25%.

Comment ? Pour ce faire, “la BNS a décidé de prélever un intérêt de - 0,25% sur les avoirs en
comptes de virement”, écrit-elle, selon des conditions bien précises.

Quelles en sont modalités ? Tout d'abord, tous les comptes en francs suisses ne seront pas touchés. Il s'agira uniquement des 'comptes pour virement' détenus auprès de la BNS (le plus souvent, un seul compte par titulaire).

Parmi ces opérateurs, une liste exhaustive est définie : 'si le titulaire du compte est une banque, un négociant en valeurs mobilières, une entreprise de transport et de tri de numéraire, une société de clearing et de règlement, une centrale d'émission de lettres de gage, une compagnie d'assurances, une organisation internationale ou une banque centrale.”

Certains sont d'ailleurs nommément exclus : “aucun intérêt négatif n'est prélevé sur les avoirs en comptes de virement libellés en francs suisses d'autres titulaires (en particulier de la Confédération et d'entreprises qui lui sont proches, ainsi que d'autorités suisses).”

De plus, un montant exonéré d'au moins 10 millions de francs suisses (cumulé) par titulaire sera respecté. Rien ne sera donc prélevé en deçà ce ce niveau.

Enfin, les opérateurs ont le temps de se préparer : calculé sur une base journalière, le taux d'intérêt négatif sera retenu à compter du 22 janvier 2015, 'en fin de mois pour la période du mois précédent'.

Ce n'est peut être pas fini : la BNS se déclare “prête, si nécessaire, à acheter des devises en quantité illimitée et à prendre des mesures supplémentaires”.

Les cambistes de Société Générale, qui parlent de 'décision surprise', indiquent qu''alors que la Fed se montre tendanciellement moins accommodante, et que la BCE le deviendra de plus en plus l'année prochaine, il ne s'agit certainement pas de la dernière décision de la BNS pour défendre son niveau plancher' de 1,20 franc l'euro.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI