Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Banque nationale suisse maintient sa politique monétaire

Marché : La Banque nationale suisse maintient sa politique monétaire

tradingsat

ZURICH (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) a maintenu jeudi, comme attendu, sa politique monétaire expansionniste, marquée principalement par des taux d'intérêt négatifs, en dépit de la montée des critiques contre son impact sur les profits des banques et sur l'épargne retraite.

La marge de fluctuation du taux Libor à trois mois demeure comprise entre −1,25% et −0,25%, conformément au consensus des prévisions des économistes interrogés par Reuters.

Le taux d'intérêt appliqué aux avoirs à vue détenus à la BNS reste quant à lui fixé à −0,75%.

"Le franc reste nettement surévalué", note la banque centrale dans un communiqué, ajoutant que "le taux d'intérêt négatif et la disposition de la Banque nationale à intervenir sur le marché des changes visent à rendre les placements en francs moins attrayants et, partant, à réduire les pressions à la hausse sur le franc."

Le franc suisse était stable face à l'euro après ces annonces, autour de 1,0960 pour un euro.

La BNS prévoit pour la Suisse une croissance économique de 1,5% cette année, soit le haut de la fourchette de 1% à 1,5% évoquée dans ses prévisions de juin.

Elle confirme que les prix dans la Confédération devraient baisser de 0,4% en 2016 mais elle a revu en baisse ses prévisions d'inflation pour 2017, à 0,2%, et pour 2018, à 0,6%, afin de prendre en compte "les perspectives un peu moins favorables pour l’économie mondiale".

Notant que la décision du Royaume-Uni de sortir de l'Union européenne a suscité "de grandes incertitudes", l'institut d'émission dit avoir revu en baisse ses prévisions de croissance pour l'économie britannique et celle de la zone euro.

"Les risques d’une dégradation de l’économie mondiale restent présents en raison de nombreux problèmes structurels", dit-elle.

Elle estime que l'utilisation des capacités de production de l'économie helvétique demeure "globalement insatisfaisante" et que "la croissance devrait être moins soutenue dans la seconde moitié de l'année, en raison notamment d'un fléchissement temporaire en Europe".

Aux yeux des observateurs, ces perspectives laissent peut de marge de manoeuvre aux autorités monétaires pour modifier leur stratégie.

"Si la BNS prend acte du fait que la reprise de l'économie suisse a été un peu plus forte qu'attendu, elle est un peu moins optimiste sur les perspectives de l'économie européenne à la suite du référendum sur le Brexit", note Ursina Kubli, responsable de stratégies devises chez J. Safra Sarasin. "De ce fait, une politique monétaire expansionniste continue de s'imposer en Suisse."

(John Revill, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI