Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : La baisse l'emporte sur les actions, les rendements soutenus

vendredi 17 septembre 2021 à 13h20
Marché : La baisse l'emporte sur les actions, les rendements soutenus

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère baisse vendredi et les principales Bourses européennes sont passées dans le rouge à mi-séance après avoir effacé leurs gains initiaux, sur fond de repli des cours du pétrole.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en repli de 0,22% pour le Dow Jones, de 0,19% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,18% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 cède 0,02% à 6.621,29 points à 11h05 GMT après avoir gagné jusqu'à 1,12% et frôlé les 6.700 points. A Londres, le FTSE 100 perd 0,22% et à Francfort, le Dax recule de 0,11%.

L'indice EuroStoxx 50 est en repli de 0,06%, le FTSEurofirst 300 de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,04%.

Ce dernier affiche pour l'instant une baisse de 0,14% depuis le début de la semaine alors que le CAC 40 cède 0,63% par rapport à la clôture de vendredi dernier.

L'absence de catalyseur décourage toute nouvelle prise de risque en cette dernière séance de semaine, d'autant que la semaine prochaine sera animée par les réunions de la Réserve fédérale, de la Banque du Japon et de la Banque d'Angleterre.

Le seul indicateur américain du jour est la première estimation de l'indice de confiance de l'université du Michigan, à 14h00 GMT, mais la volatilité à New York pourrait être nourrie par les "quatre sorcières", l'échéance simultanée des options et contrats à terme sur actions et sur indices.

Les investisseurs continuent par ailleurs de surveiller le dossier du groupe immobilier chinois en difficulté Evergrande, dont le quotidien proche du pouvoir Global Times estime qu'il n'est pas "trop gros pour faire faillite". La Banque populaire de Chine a injecté 100 milliards de yuans (13,1 milliards d'euros environ) de liquidités dans le système bancaire via un mécanisme qu'elle n'avait plus utilisée depuis février.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, la plus forte baisse sectorielle est pour le secteur des matières premières, dont l'indice Stoxx cède 1,68%, après la révision à la baisse par Morgan Stanley de ses objectifs sur plusieurs grands groupes miniers comme Rio Tinto (-2,64%) ou Anglo American (-4,36%).

A la hausse, le secteur du transport et des loisirs (+1,18%) continue de profiter des espoirs de retour à la normale post-COVID après le relèvement des prévisions à long terme de Ryanair (+1,08%) et les informations sur un possible assouplissement des restrictions aux voyages au Royaume-Uni.

Les valeurs du luxe reprennent par ailleurs des couleurs après la forte baisse des derniers jours liées aux inquiétudes touchant la Chine: Kering progresse de 2,15%, LVMH de 1,26%.

A Francfort, Commerzbank s'adjuge 2,22% après un article du quotidien économique allemand Handelsblatt selon lequel l'américain Cerberus envisage de reprendre la participation de 15,6% détenue par l'Etat allemand dans la banque.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américains conservent l'essentiel des gains engrangés jeudi après les chiffres des ventes au détail américaines: le dix ans est quasi stable à 1,3412% après avoir atteint 1,351% en séance la veille.

En Europe, les rendements de référence évoluent au plus haut depuis près de deux mois après un article du Financial Times selon lequel l'économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), Philip Lane, a déclaré lors d'une réunion avec des économistes allemands que la BCE prévoyait d'atteindre son objectif d'inflation d'ici 2025, un article réfuté en partie par la BCE.

Le marché n'a en revanche pas réagi à la confirmation de l'accélération de l'inflation en zone euro en août, à 3% sur un an.

Le rendement du Bund allemand à dix ans est monté à -0,277%, au plus haut depuis le 14 juillet.

CHANGES

Le dollar cède un peu de terrain face aux autres grandes devises (-0,12%) après le plus haut de trois semaines atteint jeudi en réaction aux chiffres meilleurs qu'attendu des ventes au détail aux Etats-Unis, qui ont relancé les spéculations sur le calendrier du "tapering" de la Fed.

L'euro remonte ainsi à 1,1779 dollar contre 1,1749 au plus bas la veille.

La livre sterling est pratiquement inchangée malgré une nouvelle baisse des ventes au détail au Royaume-Uni, l'impact de la nouvelle étant compensé par des anticipations de remontée des taux de la Banque d'Angleterre dès la mi-2022.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent mais la semaine devrait se solder par une hausse de plus de 3% du prix du baril, conséquence de la lenteur de la reprise de la production aux Etats-Unis après le passage des ouragans Ida et Nicholas sur le golfe du Mexique.

Le Brent abandonne 0,49% à 75,30 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,63% à 72,15 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat