Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'Ukraine inquiète, la Fed entretient le flou

Marché : L'Ukraine inquiète, la Fed entretient le flou

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés actions européens évoluent en territoire négatif et creusent leurs pertes en fin de séance. La journée a été marquée par l'ouverture de la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole et un regain de tensions en Ukraine.

Peu avant la clôture des places européennes, le Footsie 100 s'effrite de 0,1%, le Dax cède près de 0,7%, tandis que Madrid et Amsterdam se replient de respectivement 0,6 et 0,3%. Le recul est plus marqué à Paris, où le CAC 40 abandonne 0,9%.

Alors que la journée d'hier avait été fertile en statistiques, avec notamment une série d'indicateurs favorables (et bien accueillis) outre-Atlantique, celle d'aujourd'hui est marquée par le coup d'envoi de la réunion de Jackson Hole, grand rendez-vous économique de cette fin de mois.

Très attendu, le discours de la présidente de la Fed Janet Yellen a surtout consisté en un appel à la prudence dans l'élaboration du calendrier de relèvement de ses taux d'intérêt. La perspective d'une intervention de la Réserve fédérale en la matière plus tôt que prévu a gagné en crédibilité ces dernières semaines au regard des dernières données macroéconomiques en provenance des Etats-Unis, lesquelles ont, outre la forte croissance enregistrée au deuxième trimestre, attesté de la bonne santé du marché de l'emploi et de la reprise du marché immobilier.

'Si les progrès du marché du travail devaient continuer à être plus rapides qu'anticipé, alors des relèvements de taux pourraient intervenir plus vite que prévu', a averti celle qui a succédé à Ben Bernanke en début d'année. Avant de tempérer, tout en se refusant à un resserrement prématuré de la politique monétaire qui pourrait empêcher une reprise complète de ce même marché du travail : 'si les performances économiques devaient s'avérer décevantes et si les progrès vers nos objectifs devaient se montrer plus lents que prévu, alors l'évolution future des taux d'intérêt serait sans doute plus accommodante que ce qui était initialement programmé.'

Des propos somme toute difficiles à interpréter, dont on devine qu'ils aspirent à ménager les marchés, mais qui sont au bout du compte accueillis plutôt fraîchements par ces derniers.

L'intervention de Mario Draghi sera elle aussi particulièrement suivie. Les signes de faiblesse donnés par la zone euro et le spectre d'une déflation dans la région pourraient en effet inciter le gouverneur de la BCE à prendre de nouvelles dispositions après le 'package' de juin, même si ce dernier avait écarté cette hypothèse au début du mois, préférant attendre les premiers résultats des dispositions précitées.

Sur le front géopolitique, le dossier ukrainien a connu un nouveau rebondissement fâcheux peu après midi après que les autorités ukrainiennes ont dénoncé l'entrée d'un convoi humanitaire russe sur leur territoire sans l'aval de Kiev et sans l'escorte prévue du Comité international de la Croix-Rouge.

Une preuve supplémentaire, si besoin était, que beaucoup de chemin reste à parcourir avant de déboucher sur un arrêt des hostilités...

Au chapitre des valeurs, Vodafone évolue à rebours de la tendance à Londres et engrange un peu moins de 1,5% à 205,6 pence sur fond de rumeurs concernant une offre de rachat de son homologue américain AT&T.

Enfin, Nokia recule de 1,3% à 6,2 euros à la Bourse d'Helsinki en dépit de la signature d'un contrat de modernisation en Irlande.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...