Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'heure est aux prises de bénéfices en Europe

Marché : L'heure est aux prises de bénéfices en Europe

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'heure est aux prises de bénéfices sur les places européennes après une première séance du trimestre faste, les opérateurs jouant la prudence face à la crise politique italienne et avant deux indicateurs américains.

Lisbonne chute de 2%, loin devant Milan (-0,6%), Bruxelles (-0,5%) et Madrid (-0,4%), tandis que Londres cède 0,3%, Francfort 0,2%, Paris 0,1%, qu'Amsterdam stagne et que Zurich avance de 0,3%. Wall Street a grimpé de 0,6% la veille.

'Difficile de s'appuyer sur la macroéconomie européenne pour justifier la hausse des indices européens hier, et pourtant, le volume était au rendez-vous. Le flux est donc toujours favorable concernant les actifs risqués...', juge-t-on chez Barclays Bourse.

Les opérateurs semblent néanmoins vouloir prendre quelques bénéfices à l'approche de la publication, en début d'après-midi, de l'enquête ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis, pour lequel le consensus table sur environ 200.000 créations de postes.

L'indice ISM non manufacturier pour mars devrait lui-aussi retenir l'attention : les économismes l'attendent en moyenne en stabilité par rapport au 56 de février, voire en légère baisse, ce qui traduirait un petit essoufflement de l'expansion du secteur des services.

La prudence domine aussi face à la crise politique en Italie : des commissions ont certes été instituées pour aider à la formation d'un gouvernement, mais cette solution temporaire est déjà contestée par Silvio Berlusconi.

'De son côté, Pier Luigi Bersani a réaffirmé son opposition à la formation d'une grande coalition avec le bloc dirigé par Silvio Berlusconi. Les deux commissions ont 10 jours au maximum pour trouver une issue à la crise politique', ajoute Aurel BGC.

Du côté des valeurs, l'action Vodafone recule de 2% à Londres et revient à 188 pence, proche de son niveau précédant la rumeur d'offre publique d'achat qui a circulé puis été partiellement démentie par l'Américain Verizon Communications.

Toujours à propos des opérateurs, France Télécom perd 3,7% à 7,7 euros à Paris, alors qu'UBS a dégradé dans la matinée son opinion sur le titre de 'neutre' à 'vendre', avec un objectif de cours ramené de huit à 6,8 euros.

Lanterne rouge du Bel20 à Bruxelles, Delhaize dévisse de 3,9% à 41,6 euros, miné par une note défavorable de HSBC : tout en laissant son objectif de cours inchangé à 35 euros, il dégrade sa recommandation de 'neutre' à 'sous-pondérer'.

Adidas tire aussi son épingle du jeu avec un gain de 0,6% à 82,1 euros à Francfort, l'équipementier sportif allemand profitant d'un relèvement de cible chez HSBC de 77 à 93 euros, avec une recommandation 'surpondérer' réaffirmée.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI