Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'heure est aux prises de bénéfices

Marché : L'heure est aux prises de bénéfices

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les investisseurs prennent leurs bénéfices sur les places européennes, au lendemain d'une séance dopée par la perspective de la nomination de la 'colombe' Janet Yellen à la tête de la Réserve fédérale.

Lisbonne recule de 0,9%, devant Madrid (-0,6%) et Milan (-0,4%), tandis que Londres, Paris, Bruxelles et Zurich perdent 0,3%, Francfort 0,2% et Amsterdam 0,1%. La veille, le Dow Jones a pris 0,8% à Wall Street.

Les investisseurs braquent leurs regards vers le comité de politique monétaire de la Fed qui doit se réunir mardi et mercredi. 'Les investisseurs attendent une réduction du programme mensuel de rachats d'actifs de près de 10 milliards de dollars', rappelle Saxo Banque.

En attendant, les investisseurs prendront connaissance des chiffres de l'inflation. En cas de ralentissement de celle-ci, 'les 'colombes' pourraient y trouver des arguments pour plaider un retrait plus tardif ou plus progressif du QE', note Aurel BGC.

Préoccupés par les Etats-Unis, les marchés ne profitent pas de l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, qui a augmenté de 7,6 points à 49,6, alors que les économistes n'anticipaient qu'une hausse de trois points environ.

'En particulier, l'optimisme économique des experts s'accentue au regard des perspectives économiques en redressement pour la zone euro, même si les dernières données sur l'Allemagne se sont révélées inférieures aux attentes', explique le ZEW.

Les valeurs automobiles font grises mines, à l'image de Volkswagen (-1,6% à 180,1 euros à Francfort) ou Renault (-1,8% à 58,4 euros à Paris), les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ayant rechuté de 5% au mois d'août.

Philips se replie de 1,5% à 24,5 euros à Amsterdam, alors que le groupe industriel s'est fixé de nouveaux objectifs financiers à horizon 2016 et a annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions de 1,5 milliard d'euros.

EADS reste stable à près de 45,1 euros à Paris, tandis que le hedge fund britannique TCI demanderait au constructeur aéronautique de distribuer ses actions Dassault Aviation directement à ses actionnaires, d'après le Financial Times.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...