Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'heure est à la déprime

Marché : L'heure est à la déprime

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'heure est à la déprime au sein des Bourses européennes, les négociations entre la Grèce et ses partenaires européens ne parvenant pas à déboucher sur un accord, à la veille d'une échéance critique de remboursement d'Athènes au FMI.

Athènes plonge ainsi de 2,4%, Paris de 2%, Londres, Francfort et Amsterdam perdent 1,4%, Milan et Bruxelles 1,3%, Madrid 1,2%, Zurich et Lisbonne 1%. A New York la veille, le Dow Jones et le Nasdaq ont pris 0,4% environ.

'Les marchés continuent, sans surprise, d'être très attentifs à l'évolution du dossier grec. Les négociations se poursuivent, mais un accord n'a toujours pas été trouvé', pointe un analyste de Saxo Banque.

'Bien que les principaux acteurs, à savoir Angela Merkel, François Hollande, Alexis Tsipras et Jean-Claude Juncker soient unanimes sur le fait de trouver une solution immédiate, le plan de réformes structurelles présenté par Athènes semble toujours insuffisant', poursuit-il.

La séance est aussi dominée par une poursuite des tensions sur les marchés obligataires, à la fois sur les taux à 10 ans des Etats périphériques de la zone euro et sur ceux du Bund allemand et de l'OAT française.

'Mario Draghi a donné son feu vert hier pour que les ajustements radicaux sur les taux obligataires français et allemands se poursuivent en déclarant que les investisseurs devaient encore s'attendre à beaucoup de volatilité', rappelle Chris Weston, stratège chez IG.

Après la BCE mercredi, ce sera au tour de la Banque d'Angleterre d'annoncer un probable statu quo sur sa politique monétaire tout à l'heure. Les inscriptions hebdomadaires au chômage et une estimation de la productivité sont attendus cet après-midi aux Etats-Unis.

En attendant, on notera que le taux de chômage en France, au sens du BIT, est ressorti à 10,3% de la population active en moyenne sur le premier trimestre 2015, en baisse de 0,1 point par rapport au trimestre précédent.

Seule valeur dans le vert sur le DAX de Francfort, Deutsche Telekom prend 1,5% alors que sa filiale américaine T-Mobile US serait en discussions avec Dish Networks en vue d'une fusion, d'après le Wall Street Journal qui cite des personnes proches du dossier

Toujours dans les opérateurs télécoms, Belgacom ne cède que 0,2% et résiste donc à Bruxelles, aidé par un relèvement de recommandation chez Morgan Stanley de 'sous-pondérer' à 'pondérer en ligne', le broker jugeant désormais le titre bien valorisé.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...