Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'heure est à la correction

Marché : L'heure est à la correction

tradingsat

(CercleFinance.com) - A l'instar de ce qui se passe à Wall Street depuis son ouverture, l'heure est à la correction sur les places européennes cet après-midi, alors que certains commencent à s'interroger sur la solidité des gains enregistrés ces dernières semaines.

Madrid abandonne 1,1%, Milan 0,9%, Bruxelles 0,8%, Amsterdam 0,7%, Zurich et Paris 0,6%, Londres et Francfort 0,4%, Lisbonne cède 0,1% et Athènes grappille 0,3%. A New York, le Dow Jones perd 0,4% et le Nasdaq 0,6%.

Certains commencent à s'interroger sur la récente envolée des marchés, comme le courtier britannique IG qui estime que 'le fait que le Nasdaq soit repassé au-dessus du seuil des 5000 points peut rappeler l'époque de la bulle Internet'.

'Evidemment, quelques valeurs sont allées beaucoup trop loin, mais une entreprise comme Apple, qui devrait faire croître ses résultats de plus de 30% cette année tout en réduisant son endettement, ne se situe certainement pas dans une logique de bulle', nuance-t-il.

'La déconnexion de plus en plus manifeste entre la sphère réelle et la sphère boursière doit inciter à minimiser sur le long terme son exposition aux actifs jugés à risque', estime de son côté Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

Selon lui, 'il semble évident qu'on ne pourra pas faire l'impasse sur une correction de forte ampleur dans les prochains mois', et 'de nouveaux remous à propos de la stabilité financière de la Grèce pourraient certainement être le déclencheur de cette correction'.

Ces inquiétudes font passer au second plan les ventes au détail en Allemagne qui ont augmenté de 2,9% en janvier, alors que les économistes visaient autour de 0,5%. A titre de comparaison, elles n'avaient progressé que de 0,6% au mois de décembre.

Hormis les prix à la production industrielle dans la zone euro, qui ont reculé de 0,9% en janvier par rapport à décembre 2014, aucune autre donnée économique n'était prévue au calendrier statistique de ce mardi.

Sur le plan des valeurs, Barclays perd 2,5% à Londres, à la suite de la publication par l'établissement bancaire d'une légère perte nette, sous l'effet notamment de provisions pour litiges, par exemple sur des affaires de changes au second semestre.

Glencore recule de 3%, dans le sillage des résultats annoncés par le groupe de mines et de négoce au titre de 2014, plombés par un environnement moins favorable en termes de prix pour le secteur des matières premières.

Merck KGaA avance par contre de 1,1% et se distingue donc sur le DAX de Francfort, après la publication par le groupe de chimie-pharmacie de résultats annuels dans l'ensemble un peu meilleurs que prévu.

Lanterne rouge du CAC40 à Paris, Veolia perd 2,4%, au lendemain de la décision de Groupama de s'alléger fortement au capital du groupe de services aux collectivités, dans le cadre d'un placement privé réservé aux investisseurs institutionnels.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI