Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'heure est à la correction

Marché : L'heure est à la correction

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'heure est à la correction sur les marchés actions européens, sur fond de données industrielles confirmant l'affaiblissement de la conjoncture en Allemagne et, plus généralement, d'un contexte géopolitique inquiétant.

Madrid et Zurich abandonnent 1,4%, Paris 1,1%, Francfort et Amsterdam 1%, Londres 0,9%, Milan et Bruxelles 0,7%, Lisbonne 0,5%. A New York la veille, le Dow Jones a cédé 0,1% et le Nasdaq a reculé de 0,5%.

La production industrielle s'est contractée bien davantage que prévu en Allemagne au mois d'août : elle a chuté de 4%, plus fort recul depuis début 2009, alors que les économistes ne tablaient que sur une baisse de 1,5%.

'Bien qu'un rebond de la production industrielle soit probable en septembre, les chiffres de ce jour suggèrent que la dynamique de croissance sous-jacente de l'économie allemande a lourdement ralenti', commente Natixis.

Par ailleurs, la production industrielle a stagné au Royaume Uni en août par rapport à juillet. Plus précisément, elle s'est accrue de 0,1% dans le seul secteur manufacturier, marquant ainsi sa troisième hausse consécutive.

Ces données interviennent alors même que les sources d'angoisse tendent à s'intensifier, entre le risque pandémique autour du virus Ebola, les menaces que fait peser l'Etat islamique au Moyen-Orient et les tensions ravivées dans l'Est de l'Ukraine.

A Londres, Rio Tinto s'adjuge 4,9% à près de 3150 pence, le géant minier australo-britannique ayant déclaré qu'il ne discute plus d'un rapprochement avec son homologue Glencore (-0,8% à 337 pence) en réponse à des informations de presse de la veille.

Fiat abandonne 2,6% à 7,3 euros à Milan, alors que le constructeur automobile italien a indiqué que toutes les conditions étant désormais remplies, sa fusion avec Chrysler deviendra effective à compter du 12 octobre.

A Paris, Sanofi dévisse de 1,7% à 85,3 euros, alors que le groupe de santé a reçu 'des allégations anonymes' concernant des paiements inappropriés qui pourraient s'être produits entre 2007 et 2012 dans certaines régions du Moyen-Orient et d'Afrique de l'Est.

BASF (-0,8% à 69,5 euros à Francfort) a inauguré le complexe chimique de Dahej, dans l'Etat indien du Gujarat. L'usine a mobilisé 150 millions d'euros et représente le plus important investissement du groupe allemand dans ce grand pays émergent.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI