Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro toujours plus près de son sommet annuel

Marché : L'euro toujours plus près de son sommet annuel

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne continuait de tester la barre symbolique des 1,38 dollar ce matin après l'avoir un temps dépassé hier en montant jusqu'à 1,3811. Autant dire que le sommet annuel de 1,3832 n'est pas bien loin. Ce midi, l'euro consolide légèrement ce matin de 0,10% à 1,3773 dollars, non sans avoir atteint en matinée un point haut de séance à 1,3803.

La devise du Vieux Continent gagne en revanche 0,17% à 141,5 yens, mais elle cède 0,22% contre le sterling britannique à 0,8399 et reste pratiquement inchangée contre le franc suisse à 1,2207 franc l'euro.

Les cambistes ont globalement les yeux rivés sur le dernier comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, le FOMC, qui se terminera mercredi 18 décembre.

Alors que Ben Bernanke, qui a lancé les premiers rachats d'actifs obligataires (les fameux QE) fin 2008, quittera la présidence de la Fed le 31 janvier 2014, les cambistes se demandent toujours quand les QE actuellement menés au rythme de 85 milliards de dollars par mois seront réduits.

Ben Bernanke avait indiqué en mai dernier que tel serait le cas avant la fin de l'année 2013. Puis des statistiques économiques médiocres ont laissé à penser que l'échéance serait reportée à 2014, lorsque l'actuelle vice-présidente Janet Yellen prendra (au 1er février 2014) la suite de Ben Bernanke.

Or les derniers chiffres de l'emploi et de la croissance notamment sont redevenus plutôt positifs, ce qui incite certains intervenants à penser que les QE, qui sont des mesures destinées à doper la croissance, seront réduits plus tôt que prévu.

En cas de limitation des QE, la Fed alourdirait donc moins son bilan d'actifs qui le dégradent. Une telle perspective devrait être favorable au dollar, même si tel n'est pas le cas actuellement.

L'amélioration des perspectives budgétaires fédérales, autre facteur a priori positif, n'y a rien changé : “étonnamment, la devise américaine n'a pas profité de l'accord sur le budget américain et de ses conséquences en termes d'anticipations de politique monétaire', constate Aurel BGC ce matin.

De même, l'annonce intervenue ce matin d'une baisse de 1,1% de la production industrielle en zone euro, après -0,2% en septembre, n'a guère joué contre la monnaie unique européenne.

Il semble que la BCE et sa relative inaction constituent de plus puissants soutiens : si elle n'a pas mis en oeuvre ses OMT, qui auraient pu être les équivalents européens des QE américains, la BCE a cependant mené des opérations de refinancement bancaires à long terme, les LTRO, peu de temps après la prise de fonction de Mario Draghi.

Or ces prêts aux banques commerciales, massifs et de durées plus longues que d'habitude, sont désormais en phase de remboursement à la BCE. En conséquence, le bilan de l'institut de Francfort se réduit déjà à bonne vitesse, à la différence de celui de la Fed qui continue ses QE. Le bilan d'une banque centrale constituant la contrepartie de la devise dont elle a la charge, cet état de fait soutient donc l'euro face au dollar.

Face à la faiblesse de la conjoncture européenne, nombreux sont ceux qui avaient parié dernièrement sur le lancement de nouveaux LTRO. Des espoirs qui ont été douchés par la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE la semaine passée. Le mécanisme aurait été le même : avec de nouveaux LTRO, la BCE aura alors de nouveau dégradé son bilan.

Il n'en a rien été. Comme l'indiquent les cambistes de Société Générale, 'la BCE n'a pas caché la semaine passée son manque d'enthousiasme quant au lancement de nouveaux LTRO.'

Une interview accordée ce jour au Financial Times par Peter Praet, chef économiste de la BCE, semble confirmer cette hypothèse, ajoutent les spécialistes de Société Générale.

Mais la séance n'est pas terminée. 'Ce jeudi, nous attendrons de nouveaux catalyseurs qui permettront de confirmer ou non un éventuel 'tapering' de la Fed', note d'ailleurs Saxo Banque, qui pointe les inscriptions au chômage, les ventes au détail, les prix à l'importation et les stocks des entreprises.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI