Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro teste toujours les 1,38 dollar

Marché : L'euro teste toujours les 1,38 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne continuait d'osciller autour des 1,38 dollar vendredi midi, les anticipations quant à la politique de la Fed dominant toujours le marché. Elle bien partie pour terminer la semaine sur une hausse de 0,8%. Ce midi, l'euro se tasse symboliquement de 0,04% à 1,3792 dollar, non sans avoir marqué un nouveau sommet en séance à 1,3832 dollar.

En dépit de nouvelles en demi-teinte pour la zone euro, la devise européenne se maintient à ses plus hauts niveaux de deux ans. “Les pertes enregistrées peu après la publication des chiffres plus décevants que prévu des PMI en France et en Allemagne ont rapidement été compensées”, commentent les cambistes de RTFX à propos de statistiques de la veille. “En Europe, les dernières publications macroéconomiques (PMI d'octobre) valident l'hypothèse d'un point bas conjoncturel qui est derrière nous. La croissance manque cependant de tonus”, jugent les spécialistes de Barclays Bourse.

Ce matin, l'euro n'est guère pénalisé par de l'indice Ifo mesurant le climat des affaires en Allemagne, qui se détériore à 107,4 en octobre contre 107,7 le mois précédent, alors que le consensus tablait sur une amélioration symétrique. 'La vraie surprise vient néanmoins de la chute de la composante des attentes, indiquant que l'activité économique allemande ne va pas défier la loi de la gravité au milieu d'une reprise économique graduelle dans la zone euro', souligne Natixis.

L'attention des cambistes est toute entière focalisée sur la future politique de la Réserve fédérale américaine. Rappelons que le président sortant de la banque centrale américaine, Ben Bernanke, avait annoncé en mai dernier que les mesures non conventionnelles de rachats d'actifs que la Fed mène actuellement au rythme de 85 milliards de dollars par mois seraient réduits d'ici la fin de l'année, puis totalement stoppés mi-2014.

Pour l'heure, Ben Bernanke n'est pas revenu sur ces pré-annonces. Mais entre temps, plusieurs statistiques ont déçu, à commencer par les créations d'emplois des mois estivaux. En octobre, où le “shutdown” provoqué par la paralysie budgétaire à Washington aura sans doute pesé sur la croissance, ces chiffres risquent de nouveau de décevoir. En outre, Janet Yellen, l'actuelle vice-présidente de la banque, prendra la suite de Ben Bernanke. Même si elle ne dirige pas à elle seule le FOMC, le comité de politique monétaire, elle a cependant pour réputation d'entre plus accommodante encore que son futur prédécesseur.

Dans ce contexte, les opérateurs parient un “Bernanke warning” : selon une opinion qui devient majoritaire, ni le FOMC des 29 et 30 octobre, ni celui des 17 et 18 décembre ne verront l'annonce du premier retrait du QE. Il pourrait même falloir attendre le printemps, une fois que Janet Yellen sera installée. Bref, les QE qui dégradent le bilan de a Fed risquent de plomber le dollar plus longtemps que prévu.

'Le 'rally' du dollar ne pourra intervenir avant que les anticipations de réduction du QE par la Fed ne reviennent en force', alors qu'elles sont actuellement sur le déclin, indiquent les cambistes de Société Générale. Ces derniers estiment cependant qu'après sa récente appréciation, il est peu probable que le dollar baisse davantage.

En effet, étant donnée la conjoncture européenne, la BCE devrait continuer de se montrer accommodante l'an prochain alors que la Fed, elle, devrait faire machine arrière.

Peu de mouvement à signaler du côté du yen, toujours à 134,15 yens l'euro (- 0,16%) ou du franc suisse (+ 0,19% à 1,2337). Le sterling reste parfaitement stable à 0,8519 alors que le PIB du Royaume Uni a augmenté de 0,8% au troisième trimestre 2013, selon une estimation préliminaire. Il marque ainsi une petite accélération par rapport à la croissance de 0,7% observée sur le deuxième trimestre.

Aux Etats-Unis cet après-midi, les opérateurs de changes prendront connaissance des commandes de biens durables, attendues en hausse de 4% en septembre, ainsi que de l'indice de l'université du Michigan mesurant la confiance des consommateurs pour le mois en cours (attendu à 75 après 75,2) et des stocks des grossistes.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI