Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro sous les 1,36 dollar après l'emploi américain

Marché : L'euro sous les 1,36 dollar après l'emploi américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors qu'elle tutoyait les 1,37 dollar lundi, la monnaie unique européenne est bien partie pour terminer la semaine sous les 1,36 dollar après la publication, hier, d'un rapport sur l'emploi meilleur que prévu aux Etats-Unis. A cette heure, l'euro cède encore 0,14% face à la devise américaine à 1,3591 dollar.

Sur la semaine, son recul est pour l'heure de l'ordre de 0,3%.

Notons que les places financières resteront closes ce vendredi aux Etats-Unis, qui célèbrent aujourd'hui leur fête nationale. Nombre d'opérateurs ne sont donc pas actifs aujourd'hui.

Face au yen, l'euro corrige de 0,27% à 138,7, et il se tasse de 0,10% contre le sterling à 0,7926. Rien à signaler face au franc suisse, à 1,2163 (+ 0,03%).

Hier en effet, une statistique majeure pour la première économie mondiale a sensiblement dépassé les attentes : en juin, a indiqué le département américain du Travail, 288.000 emplois ont été créés (contre 215.000 attendu et 224.000 en mai) tandis que le taux de chômage a reculé de 0,2 point à 6,1%, alors qu'il était attendu stable.

Globalement, l'économie se porte bien. “Certes ce sont majoritairement des contrats de travail temporaires, mais cela permet tout de même de valider pour de bon cette fois ci la reprise de croissance. Les opérateurs sont rassurés et le font savoir rapidement en achetant la devise américaine”, commente-t-on chez Saxo Banque.

“Le dollar américain s'est légèrement repris suite aux chiffres de l'emploi privés encourageants qui pourraient aider la Fed sur sa voie pour un éventuel relèvement des taux”, commentent ce matin les analystes de RTFX.

De son côté, la BCE n'a hier rien annoncé de nouveau tout en se montrant rassurante : “les investisseurs n'attendaient rien de la BCE, Mario Draghi et ses collègues du conseil des gouverneurs ont réussi à leur donner de quoi se rassurer quant à l'engagement de la banque centrale à remplir sa mission en termes de stabilité des prix”, résume-t-on chez Aurel BGC.

Et les spécialistes de détailler : 'la BCE pourrait intervenir sur les marchés obligataires si l'inflation n'augmente pas dans les prochains mois et si les perspectives d'inflation à moyen terme se dégradent encore, indiquant un risque plus important de déflation. L'élément le plus surprenant est que les membres du conseil des gouverneurs sont unanimes”. Et que l'Allemagne ne s'oppose donc plus à cette éventualité.

Seule statistique qui était prévue au programme de cette journée, les commandes à l'industrie ont reculé de 1,7% en Allemagne au mois de mai, essentiellement sous l'effet d'un repli de la demande nationale, d'après Destatis.

'Malgré ce recul, le niveau des commandes se trouve toujours au-dessus de 0,8% de celui du premier trimestre', fait valoir Natixis, qui évoque néanmoins l'apparition de quelques nuages à l'horizon, dus pour l'essentiel aux inquiétudes géopolitiques.

Aucune statistique n'est attendue des Etats-Unis, où l'on célèbre aujourd'hui la fête de l'indépendance.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI