Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro scotché à 1,30 dollar, peu de nouvelles

Marché : L'euro scotché à 1,30 dollar, peu de nouvelles

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi sur le marché des changes, la tendance était globalement à la baisse dans des proportions modérées pour la monnaie unique européenne face à ses principales contreparties. Ce midi, l'euro se tasse de 0,23% contre le billet et à 1,3004 dollar l'euro. Il continue d'osciller autour du niveau symbolique des 1,30, bien loin du sommet annuel au-delà de 1,37, et parvient à le défendre dans un contexte où les nouvelles sont rares.

L'euro perd 0,80% contre le yen à 124,56 yens l'euro, mais il est proche de l'équilibre contre le sterling (+ 0,05% à 0,8746) comme face au franc suisse (- 0,14% à 1,2333).

'L'amélioration de la conjoncture outre-Atlantique et le soutien indéfectible de la Fed à l'économie poussent les investisseurs à poursuivre leurs achats d'actions au détriment d'autres classes d'actifs jugées improductives à moyen terme', explique-t-on chez Barclays Bourse ce matin.

'Alors que l'indice S&P 500 (indice large d'actions américain, ndlr) a terminé à un cheveu de son record historique, le marché des changes a de son côté fait du surplace ces dernières 24 heures alors que les opérateurs attendent de nouvelles informations', note ce matin l'équipe Changes de la Société Générale.

Ce qui risque de durer, la semaine en cours s'annonçant peu riche en indicateurs économiques.

Si la zone euro reste en récession et qu'elle a peu de chances d'en sortir avant 2014, le sentiment est cependant un peu moins négatif. 'Malgré l'impasse politique italienne, le marché semble plutôt optimiste quant à la mise en place d'un nouveau gouvernement' à Rome, ajoute-t-il. Pas de nouvelles à ce sujet, si ce n'est que le parlement italien issu des dernières législatives devrait se réunir pour la première fois en fin de semaine.

Le taux de l'obligation d'Etat italienne à 10 ans se tasse d'un point de base à 4,62% ce matin et reste donc sous la barre des 5%.

Société Générale estime cependant que l'imbroglio politique italien risque de peser plus lourd que ne l'estime le marché. Dans ce cadre, il n'est pas impossible que la monnaie unique européenne subisse un nouvel accès de faiblesse relatif au printemps.

Un autre cambiste ajoute que 'temps que les indices d'actions seront bien orientés, nous nous attendons à ce que la parité euro/dollar se traite au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours, soit 1,2864'. Ce spécialiste indique aussi que 'le différentiel de taux ('spread') entre les obligations européennes et américaines commence à être de nouveau favorable à l'Europe, ce qui soutient la tendance baissière de l'euro/dollar'.

Le cambiste se fait également l'écho d'une rumeur, hier au soir, portant sur une éventuelle réunion extraordinaire de la Banque du Japon, sans suites pour l'instant.

Un de ses confrères nord-européen rapporte que Haruhiko Kuroda, le futur gouverneur de la Banque du Japon, a de nouveau déclaré hier soir que sa politique monétaire serait accommodante et se traduirait par de nouveaux rachats d'actifs obligataires dès sa prise de fonction, la semaine prochaine. 'Jusqu'alors, le marché n'anticipait aucune action avant le prochaine comité de politique monétaire, calé les 3 et 4 avril prochains', précise le spécialiste. Cette éventualité risquerait d'affaiblir de nouveau le yen. Mais une incertitude demeure.

Chez RTFX, on commente d'ailleurs que “ce matin, la paire dollar/yen a touché un nouveau plus bas de trois ans et demi à 96,71, reculant même jusqu'à 96,32 au moment de la rédaction de ces lignes. La paire pourrait subir une certaine consolidation, maintenant que les investisseurs pourraient choisir de faire un pas de côté et attendre que les mesures se discernent clairement.”

Sur l'agenda macro-économique de la matinée, on notera qu'au Royaume Uni en janvier, le déficit commercial s'est contracté à 2,4 milliards de livres sterling, tandis que la production industrielle a diminué de 1,2%.

En Allemagne, les prix à la consommation ont augmenté de 1,5% en février 2013 en rythme annuel, selon l'office fédéral de statistiques qui confirme donc son estimation préliminaire. Il faut remonter à décembre 2010 (+1,3%) pour retrouver un taux plus bas.

Aucun statistique d'importance n'est attendue cet après-midi des Etats-Unis.

Notons que la Fed réunira son comité de politique monétaire, le FOMC, les mardi 19 et mercredi 20 mars prochains.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI