Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro repasse sous 1,35 dollar après l'Ifo

Marché : L'euro repasse sous 1,35 dollar après l'Ifo

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne ne parvenait pas ce midi à reprendre pied au-delà des 1,35 dollar, seuil au-dessous duquel elle est passée hier après le discours de Mario Draghi. A cette heure, l'euro se tasse encore de 0,10% à 1,3482 dollar, malgré un point haut ce matin avant l'indice Ifo à 1,3519.

L'euro cède également 0,70% contre le yen à 133,44, mais il prend 0,25% contre le sterling à 0,8432 et reste pratiquement stable (+ 0,07%) contre le franc suisse à 1,2299.

En Allemagne, première économie de la zone euro, le parti d'Angela Merkel, la CDU-CSU, a remporté les élections législatives dimanche. Meilleur que prévu, son “score” ne lui donne cependant pas la majorité absolue au parlement et elle doit encore former un gouvernement de coalition.

En attendant, le discours tenu hier par Mario Draghi, le président du conseil des gouverneurs de la BCE, semble peser sur l'euro. En effet, M. Draghi s'est montré accommodant : 'Mario Draghi est prêt à relancer un nouveau LTRO (une opération de refinancement bancaire à long terme, ndlr) si les conditions de marché interbancaire l'exigeait', indique Barclays Bourse

Un LTRO 'signifie que les banques pourraient emprunter à un taux faible (et sur une durée longue, ndlr) à la BCE en vue d'augmenter le volume des prêts consentis' à l'économie, explique un intervenant. Une telle éventualité accroîtrait la taille du bilan de la BCE et, par voie de conséquence, affaiblirait la valeur relative de la devise dont elle a la charge.

Selon les spécialistes de Barclays Bourse, 'les derniers indicateurs macroéconomiques ne cessent de s'améliorer depuis le mois d'avril en Europe et les banques centrales réaffirment leur soutien à l'économie'.

Mais ce n'est pas l'opinion de tout le monde. Un autre cambiste souligne que l'indice PMI manufacturier pour la zone euro pour septembre, publié hier, s'est replié de 51,4 à 51,1 points, 'son plus bas de deux mois'. 'La production manufacturière progresse pour le 3e mois consécutif, malgré un ralentissement de la croissance par rapport au plus haut de 27 mois enregistré en août', commente Markit, qui publie l'indice.

Or le cambiste évoque, concernant cet indicateur, 'le premier signe majeur de faiblesse de l'Europe depuis bien longtemps'.

Les opérateurs ne réagissent pas à la principale statistique européenne de la matinée, dont la hausse a été moindre que prévu : en Allemagne, le climat des affaires s'est encore éclairci en septembre, selon l'indice Ifo qui ressort à 107,7 contre 107,6 le mois précédent. Mais le consensus tablait sur une amélioration plus marquée aux environs de 108,2 points.

'La remontée de l'indice renforce le sentiment favorable sur l'activité économique allemande, soutenu également par le ZEW et l'indice des directeurs d'achat', commente Natixis qui pointe aussi du doigt quelques données décevantes, comme les commandes à l'industrie ou la production industrielle, laissant présager d'un troisième trimestre en demi-teinte.

Reste que la baisse de l'euro est relative en dépit du durcissement probable de sa politique monétaire par la banque centrale américaine. En effet, la première réduction des achats d'actifs obligataires par la Fed n'a pas eu lieu en septembre, comme les investisseurs s'y attendaient majoritairement. Le consensus s'est maintenant déplacé sur la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale de décembre. Or selon FXCM, même à cette date, “une baisse est (...) loin d'être acquise tant l'économie des Etats-Unis déçoit dans sa capacité à créer des emplois.”

Autre sujet d'inquiétude pouvant limiter la hausse du dollar : le budget fédéral américain, qui a ces dernières années été l'objet de plusieurs psychodrames à Capitol Hill, va revenir sur le devant de la scène.

FXCM invite cependant à nuancer ce facteur : “le plafond de la dette américaine sera atteint courant octobre et il sera très probablement rehaussé, comme chaque année. Il ne faut donc pas exagérer la portée du plafond de la dette US, il sera rehaussé et la Fed et son QE3 reviendront sur le devant de la scène rapidement”.

Seule donnée de l'après-midi sur l'agenda statistique américain : l'indice de confiance des consommateurs selon le Conference Board, attendue vers 80 en septembre après 81,5 le mois précédent, prévu à 16h00.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...