Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : L'euro renoue avec la hausse ce midi

BFM Bourse

(CercleFinance.com) - Jeudi midi sur le marché des devises, la monnaie unique européenne repartait de l'avant : après une baisse de 0,69% la veille, elle gagnait 0,46% ce midi à 1,2224 dollar. La tendance était également positive face au yen (+ 0,40% à 136,04), au sterling (+ 0,18% à 0,8831), même si l'euro se tassait de 0,13% à 1,1745 franc suisse.
Depuis le début de l'année, l'euro a réduit son avance sur le billet vert à 1,8%.

Facteurs fondamentaux de la hausse : une conjoncture toujours bien orientée en zone euro, même si l'inflation reste encore à la traîne ; et la division par deux des rachats d'actifs obligataires de la BCE, en vigueur depuis le début de ce mois. A l'inverse, la croissance des Etats-Unis ne semble pas accélérer actuellement, en dépit du plan de relance fiscal qui, n'étant pas financé, fait peser une menace sur les comptes de l'Etat fédéral.

Cela étant, les officiels de la BCE se relaient ces derniers jours pour s'inquiéter de la vigueur de la monnaie unique alors que la zone euro comprend de grands exportateurs, à commencer par l'Allemagne.
L'Autrichien Ewald Nowotny, qui fait partie du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré à la presse que l'appréciation de l'euro 'n'aidait pas', à la suite - entre autres - d'une information similaire et non sourcée des agences de presse, et des déclarations d'autres membres de la BCE et de l'Eurosystème.

'Constancio, Nowotny, Weidmann... Les membres du conseil des gouverneurs de la BCE sont sur le devant de la scène ces derniers jours, à un moment plutôt opportun puisque se profile un changement de communication de l'institution qui devrait formellement prendre forme en mars prochain et aussi la fin du QE', commentent à ce propos les analystes de Saxo Banque.
Reste que si la préoccupation des banquiers centraux est légitime, leur pouvoir de faire baisser l'euro par des mots risque de trouver rapidement ses limites.

Autre point positif pour l'euro, la situation politique outre-Rhin : 'Les négociations pour former une coalition en Allemagne suivent leur cours : Martin Schulz a indiqué vouloir amender l'accord avec la CDU dans deux ans. C'est la condition sine qua non avancée pour qu'il y ait accord', ajoute encore Saxo Banque.

A suivre sur l'agenda américain de l'après-midi : les statistiques immobilières de décembre, les inscriptions hebdomadaires au chômage et l'indice d'activité de la Fed de Philadelphie.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+274.80 % vs +9.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat