Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro ne se remet pas de sa chute de la veille

Marché : L'euro ne se remet pas de sa chute de la veille

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes vendredi midi, la monnaie unique européenne ne parvenait pas à se reprendre après la dégringolade enregistrée hier dans le sillage de la conférence de presse du président de la BCE, Mario Draghi. Vers 13 heures, l'euro grappillait ainsi mollement 0,14% à 1,3412 dollar, son point bas de la matinée se situant à 1,3381 dollar. Sur une semaine, il perd pratiquement 1,7%.

Après une baisse de 0,86% hier, l'euro continue de perdre du terrain contre le yen : - 0,98% ce midi à 124,04 yens l'euro, et dans une moindre mesure contre le sterling britannique (- 0,21% à 0,8506). Mais la stabilité est de mise contre le franc suisse (- 0,07% à 1,2297 franc l'euro).

A l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE, son président Mario Draghi a comme prévu annoncé que les taux courts restaient inchangés. Il n'a pas non plus, lors de la conférence de presse, amendé son diagnostic macroéconomique.

Cependant, 'l'euro a baissé sur le marché des changes après que le président de la BCE se soit plus étendu que d'habitude sur les conséquences que pourraient avoir une appréciation trop forte de l'euro”, indique Aurel BGC.

'Certes, la BCE n'a pas d'objectif de cours (des devises, ndlr) et elle n'envisage pas d'intervenir sur le marché des changes. Mais l'impact d'une appréciation trop rapide de la devise européenne sur l'économie, mais aussi et surtout sur la stabilité des prix, relance les attentes d'une prochaine détente de la politique monétaire', commentent les analystes..

Attention aux surinterprétations, prévient cependant un cambiste de la Société Générale : selon lui, il s'agit certes d'une 'correction pour l'euro, mais pas encore d'un retournement'.

Et de rappeler que si la Fed ainsi que les banques centrales britannique et japonaise se sont lancées à corps perdu dans des rachats d'actifs massifs appelés assouplissements quantitatifs, tel n'est pas le cas de la BCE, ce qui la singularise. Par conséquent, cela pénalise bien moins sur son bilan que tel n'est le cas de celui de ses consoeurs. C'est donc logiquement que la devise de l'union monétaire européenne tient le choc face au dollar, au sterling et au yen.

Pas question de détente de la part de la BCE, ni de soutien à l'activité économique : 'elle ne parle que d'inflation', indique le spécialiste.

Par ailleurs, on signalera les chiffres du commerce extérieur chinois : les exportations de ce grand pays émergent ont augmenté de 25% et les importations de près de 29% au mois de janvier. 'Ces chiffres très supérieurs aux attentes du consensus (respectivement 17,5% et 23,5%) confirment que la croissance globale est en accélération. C'est une bonne nouvelle car le paramètre clé reste la conjoncture économique en 2013', commente Arnaud Poutier chez IG.

Toujours sur l'agenda statistique du jour, du côté du commerce international, l'Allemagne a réalisé sur l'ensemble de 2012 un surplus commercial de 188,1 milliards d'euros, soit le deuxième meilleur chiffre depuis le début de la série statistique (1950) après celui de 195,3 milliards de 2007.

Au mois de décembre, l'excédent commercial ajusté des variations saisonnières et calendaires s'est accru à 16,8 milliards d'euros, là où le consensus tablait sur 14,8 milliards, d'après un économiste de Natixis.

Enfin, le sommet européen, qui s'est ouvert jeudi à Bruxelles, donne aussi matière à satisfaction. 'Un accord semble se dessiner sur le budget 2014-2020 de l'UE et pourrait être signé aujourd'hui', d'après un analyste d'Aurel BGC.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...