Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro marque une pause à 1,32 dollar

Marché : L'euro marque une pause à 1,32 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Un certain attentisme était de mise ce midi pour la parité de changes euro/dollar, qui gravite toujours autour des 1,32 dollar. Aux environs de 13 heures, la monnaie unique européenne reste stable (+ 0,01%) à 1,3200 dollar.

Comme le résume un cambiste basé en Europe du Nord à propos de la séance, 'les indices PMI de la France et d'Allemagne, qui (hier) se sont révélés meilleurs que prévu, ont porté l'euro/dollar jusqu'à 1,3256 dollar hier après-midi. Puis les bons chiffres américains publiés lors de l'après-midi ont permis au dollar de se reprendre'. Ainsi, l'euro/dollar a terminé hier en baisse de 0,17% à 1,3199, mettant fin à une série de trois séances de hausses consécutives.

Chez Barclays Bourse, on s'interroge cependant à propos des indices PMI européens : “Véritable reprise ou simple rebond dans un contexte de récession ? (...) Après quatre mois consécutifs d'amélioration de l'activité dans le secteur privé, l'horizon pourrait enfin s'éclaircir pour la zone euro. La locomotive allemande semble avoir redémarré (...) Le ralentissement observé dans les émergents ne semblent donc pas avoir eu d'effet sur l'économie européenne au deuxième trimestre”, indiquait-on ce matin.

Les statistiques de la matinée semblent plaider en ce sens : ainsi en Espagne, le taux de chômage a diminué de 0,9 point à 26,3% au deuxième trimestre par rapport au premier. Le nombre de chômeurs outre-Pyrénées ainsi s'est contracté de 225.200 d'un trimestre sur l'autre, pour être ramené à 5,98 millions.

En Allemagne, le climat des affaires s'améliore de nouveau en juillet, selon l'indice Ifo qui ressort à 106,2 contre 105,9 le mois précédent. 'Le fait que la composante des anticipations sot restée virtuellement inchangée va dans le sens d'une croissance modeste', tempère Natixis.

Mais Barclays Bourse se fait dubitatif : “alors tout irait-il pour le mieux ? Pas nécessairement, en Europe, le ressort politique est en panne et il est probable qu'il n'y ait pas grand-chose à attendre avant les élections allemandes du mois de septembre. Aux Etats Unis, la question de la fin de l'injection massive de liquidités sur le marché ressurgira au gré de l'amélioration de la situation économique du pays”.

En outre, l'annonce hier après-midi d'une hausse de 8,3% des ventes de logements neufs aux Etats-Unis, largement supérieure au consensus (+ 1,8%) “a relancé les anticipations de prochain durcissement de la politique monétaire américaine”, expliquent les analystes d'Aurel BGC. Puisque les rachats d'actifs obligataires, ces mesures non-conventiionnelles également connues sous le nom de QE, étoffent et dégradent le bilan de la Fed, la perspective de leur fin améliore les perspectives de valorisation relative du dollar.

Chez RTFX, les analystes pensent que “nous anticipons un nouveau repli car les opérateurs de marché souhaitent prendre leurs profits après la récente vigueur de la paire de monnaie”.

L'euro se tasse de 0,51% face au yen à 131,53, prend 0,18% contre le sterling à 0,8633 et reste neutre face au franc suisse (- 0,03% à 1,2366).

Cet après-midi, l'agenda statistique américain comprend notamment les traditionnelles inscriptions hebdomadaires au chômage, qui selon le consensus devraient s'établir autour de 340.000 après 334.000 la semaine précédente.

Autre chiffre à surveiller : les commandes de biens durables du mois de juin, avec une hausse prévue à 1,3% après 3,7% un mois plus tôt.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI