Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro en baisse avant le PIB américain

Marché : L'euro en baisse avant le PIB américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne est maintenant revenue deux centimes au-dessous du record depuis mi-février de 1,3452 dollar qu'elle avait atteint le 20 août dernier. Ce midi sur le marché des changes, après une baisse de 0,35% la veille, l'euro recule encore de 0,66% à 1,3253 dollar l'euro.

Même son de cloche face au yen (- 0,17% à 130,05 yens l'euro), le sterling (- 0,51% à 0,8549) alors que la stabilité prévaut contre le franc suisse (+ 0,09% à 1,2309 franc l'euro).

Bien qu'aucune action militaire internationale ne se soit encore déclarée en Syrie, 'les investisseurs s'habituent graduellement à l'idée d'une intervention imminente', commente un cambiste nord-européen.

'De plus fortes réactions ne devraient se matérialiser que si une escalade se produisait et qu'un conflit n'éclatait entre l'Ouest et la Russie et/ou la Chine et certains pays du Moyen-Orient', poursuit-il.

En effet, il semblerait que l'administration américaine ne soit pas décidée à mener une intervention armée à très court terme.

Du côté macroéconomique, la tendance n'est pas des plus favorables pour la zone euro, et notamment en France où le nombre de chômeurs vient d'atteindre de nouveaux records avec un taux de 11%. 'La France est l'un des pays qui, dans le cadre de la crise de la dette européenne, devrait être suivi de près', indique un intervenant qui souligne un ratio de dette publique/PIB supérieur à 90% et un taux de déficit budgétaire proche de 5%.

En outre, les chiffres publiés par la BCE indique que la distribution de crédit par les banques (- 1,4% en juillet, soit plus qu'en juin) continue de se replier en zone euro, et même qu'elle accélère dans le segment des entreprises.

Selon les cambistes de Société Générale, 'cela suggère qu'une reprise du cycle d'investissement des entreprises est peu probable à court terme, et implique que la reprise économique de la zone euro sera tiède'.

En outre, on a appris ce matin que le nombre de demandeurs d'emplois avait légèrement augmenté en Allemagne (+7.000 en données corrigées de variations saisonnières), alors qu'il était attendu en baisse d'à peu près autant.

Cependant, et toujours sur le plan macro-économique, le climat conjoncturel dans l'industrie française poursuit son amélioration en août, selon l'indicateur synthétique de l'Insee, et la baisse du PIB espagnol a été confirmée en ralentissement à -0,1% au deuxième trimestre.

A l'inverse, du côté américain, “les investisseurs sur le marché des changes s'attendent à ce que les données économiques américaines montrent que l'économie a crû plus rapidement que prévu initialement, renforçant ainsi les perspectives d'un ralentissement du QE3 de la Réserve fédérale”, indiquent les cambistes de RTFX.

En effet, en données séquentielles, le consensus s'attend à ce que le Bureau of Economic Analysis américain fasse état, cet après-midi en seconde estimation, d'une croissance du PIB de 2,2% pour le 2ème trimestre, après une première prévision de 1,7%.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...