Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro/dollar stable avant la Fed, la livre souffre

Marché : L'euro/dollar stable avant la Fed, la livre souffre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes mardi midi, la monnaie unique européenne se traitait toujours à proximité immédiate des 1,30 dollar alors que la Réserve fédérale va entamer, tout à l'heure, un comité de politique monétaire de deux jours. A cette heure, l'euro reste neutre (+ 0,04%) face au billet vert américain, à 1,2944 dollar, ainsi d'ailleurs que face au yen (- 0,03% à 138,65) et au franc suisse (- 0,14% à 1,2087).

Voilà cinq séances de suite que la 'paire' de devises euro/dollar se traite, sans grande amplitude, entre 1,2884 et 1,2979. Le mouvement de baisse amorcé après les annonces surprises de la BCE, en début de mois, a fait place à une sorte de consolidation horizontale.

Alors que la BCE devrait commencer d'ici peu à alourdir son bilan en procédant à des rachats d'actifs obligataires, la valeur relative de la monnaie dont elle a la charge devrait mécaniquement baisser. Et ce d'autant que la Réserve fédérale américaine, elle, va probablement annoncer dans les mois qui viennent la fin de ses propres programmes de rachats d'actifs, les QE.

Mais pour l'heure, l'euro résiste, comme il le fait face au moral des analystes et investisseurs allemands, qui se dégrade pour le neuvième mois consécutif : l'indice ZEW diminue de près de deux points à 6,9 en septembre, alors que la moyenne de long terme se situe à 24,6.

'Le climat économique est toujours caractérisé par une grande incertitude', explique Clemens Fuest, le président du ZEW, qui cite le risque de sanctions en spirale avec la Russie et une activité économique toujours décevante dans la zone euro.

En revanche, la devise de l'union monétaire européenne gagne 0,24% contre la livre sterling, à 0,7992, à quelques jours de l'issue d'un référendum par lequel l'Ecosse, l'une des quatre régions de l'actuel Royaume-Uni qui concentre près de 10% de son PIB, pourrait devenir indépendante.

'Surtout, il parait difficile d'évaluer les conséquences potentielles d'une indépendance de l'Ecosse', ajoute le dirigeant du ZEW, compte tenu du faible écart entre le oui et le non et du nombre d'indécis.

A propos du Royaume-Uni, le taux d'inflation y a encore ralenti en rythme annuel, à 1,5% en août contre 1,6% en juillet. En rythme séquentiel toutefois, l'indice des prix britannique a rebondi de 0,4% entre juillet et août.

Les investisseurs suivront ce mardi la parution des prix à la production industrielle aux Etats-Unis, indice qui devrait être resté atone en août par rapport juillet selon le consensus.

Chez Société Générale, les cambistes notent que la tension des taux d'intérêts à long terme s'est interrompue aux Etats-Unis, en vue du comité de politique monétaire de la Fed (le fameux FOMC) qui s'achèvera, demain soir, par une conférence de presse menée par la présidente de la banque centrale américaine, Janet Yellen, et une révision des projections économiques.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI