Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro/dollar prudent avant l'emploi américain

Marché : L'euro/dollar prudent avant l'emploi américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, les opérateurs retenaient leur souffle avant la publication de “LA” statistique américaine par excellence, le rapport mensuel sur l'emploi. A une exception notable : la livre sterling, elle, reste fort malmenée après avoir brutalement chuté cette nuit en Asie pour des raisons encore troubles.

A cette heure, la monnaie unique européenne se tassait tout juste de 0,10% à 1,1136 dollar, de 0,28% face au yen à 115,55 et restait neutre face au franc suisse. En revanche, elle s'adjuge plus de 2% face au sterling, à 0,9016 livre l'euro.

Quid du sterling ? Cette nuit en Europe, alors que les marchés asiatiques étaient ouverts et ceux d'Occident fermés, la livre sterling a brutalement décroché face à ses grandes contreparties, notamment l'euro et et le dollar, de plus de 6%. Ce qui représente une variation énorme pour une devise en séance.

“Le mouvement a des allures de 'gros doigt' (une erreur de manipulation d'un opérateur de marché, ndlr) et pourrait avoir été catalysé par... François Hollande”, rapporte le bureau d'études parisien Aurel BGC. Et les analystes de poursuivre : “un article du Financial Times a relaté les propos du président français, qui recommande la fermeté face à Londres dans les négociations (sur le Brexit). Sachant que les marchés s'inquiétaient déjà de la tonalité des déclarations de Theresa May et de son gouvernement, le fait que François Hollande se montre également favorable à un 'hard Brexit' (une sortie du Royaume-Uni de l'UE dans les conditions les plus dures, ndlr) a, semble-t-il, provoqué des ordres de ventes sur la livre”, ajoutent les analystes. D'autres spécialistes mettent en cause les algorithmes, et aucune explication ne s'impose à cette heure.

En attendant, l'euro/dollar reste calme avant la statistique américaine “reine” : le rapport sur l'emploi pour le mois de septembre que publiera tout à l'heure le Bureau of Labor Statistics, émanation du ministère américain du Travail. Le dernier consensus disponible est de l'ordre de 175.000 créations de postes dans le secteur privé non-agricole (soit NFP, selon l'acronyme anglais), et d'un taux de chômage inchangé au bas niveau de 4,9%.

Hier, les inscriptions hebdomadaires au chômage américain ont baissé une fois de pius. En se maintenant sous la barre des 300.000 unités depuis plus d'un an et demi, cet indicateur marque un record de faiblesse depuis 1970, calcule Saxo Banque. Ce qui constitue un augure plutôt favorable pour le “NFP” attendu tout à l'heure.

“Si le chiffre (des créations de postes) vient rassurer les investisseurs après un été difficile, les probabilités d'une hausse des taux de la Fed au mois de décembre seraient nettement renforcées”, pronostique Saxo Banque.

Mais gare au risque de mauvaise surprise : 'les chiffres de l'emploi peuvent-ils être mauvais ? La réponse est clairement positive', prévient Aurel BGC, rappelant que les indicateurs d'activité d'août signalent un recul de la consommation et de l'activité industrielle.

EG


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...