Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro corrige contre le dollar en fin de semaine

Marché : L'euro corrige contre le dollar en fin de semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne continuait le rétropédalage entamé hier après la publication de meilleures nouvelles que prévu du côté des chiffres hebdomadaires du chômage américain. Après avoir frôlé cette semaine les 1,15, l'euro recule ce midi de 0,32% à 1,1342 dollar, tout en restant pratiquement stable conte les autres grandes devises. Sur la semaine, la devise européenne devrait cependant rester pratiquement stable (- 0,12%) face à sa contrepartie américaine.

Rappelons que le rapport mensuel sur l'emploi de septembre avait fortement déçu aux Etats-Unis. De ce fait, les indicateurs permettant de se faire une idée de l'évolution du marché de l'emploi outre-Atlantique sont suivis de près. Et justement : hier; on a appris que les inscriptions hebdomadaires au chômage, attendues à 270.000 par le consensus, sont tombées à 255.000. Soit, selon l'agence Bloomberg, le niveau le plus bas atteint depuis... décembre 1973 !

Autant dire que l'emploi américain pourrait donc se révéler mieux orienté que les chiffres précédents ne le laissaient supposer. Cet élément est fondamentalement susceptible de doper le dollar contre l'euro, surtout s'il fait grimper l'éventualité de voir la Fed durcir la partie conventionnelle - les taux directeurs de court terme - de sa politique monétaire.

Cependant, cette opinion en fait pas consensus, la statistique de la veille étant encore isolée : d'ailleurs, “les investisseurs restent dopés par la perspective d'un statu quo durable de la banque centrale américaine, qui pourrait ne pas relever ses taux directeurs avant l'automne ou l'hiver 2016 selon certains investisseurs”, rapporte ce matin un analyste parisien.

Mais l'euro offre cependant une certaine résistance en raison de spéculations sur la future politique monétaire de la BCE : selon Ewald Nowotny, patron de la banque centrale autrichienne et à ce titre membre du conseil des gouverneurs de la BCE, “l'inflation reste bien inférieure aux objectifs de la BCE. De plus, (...) cette faiblesse n'est pas liée qu'à l'impact des prix de l'énergie. Pour lui, il est nécessaire de prendre des mesures supplémentaires d'assouplissement de la politique monétaire européenne”, rapportent ce matin les spécialistes d'Aurel BGC.

On a en effet appris ce matin que le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à - 0,1% le mois dernier, conformément aux attentes, après +0,1% en août.

De ce fait, l'hypothèse de la prolongation des rachats en masse d'actifs obligataires par la BCE au-delà de l'automne 2016 pourrait être battue en brèche. Ce qui, structurellement, est moins négatif pour la valeur relative de l'euro en ce que cela suppose une moindre dégradation du bilan de la BCE

Tout à l'heure depuis les Etats-Unis, les cambistes guetteront la publication de la production industrielle en septembre (attendue en baisse séquentielle de 0,2%) ainsi que l'indice de confiance des consommateurs calculé par l'université du Michigan pour octobre, attendu en hausse à 89 contre 87,2.

EG


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI