Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro bien orienté avant les minutes de la Fed

Marché : L'euro bien orienté avant les minutes de la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes ce midi, la tendance restait porteuse pour la monnaie unique européenne face à ses principales contreparties. En cause : une relative amélioration du sentiment en zone euro de meilleures nouvelles que prévu de la Chine. Tout cela soutient l'appétit pour les devises jugées risquées avant la publication des “minutes” de la Fed, tout à l'heure. Ainsi, l'euro prenait à cette heure 0,13% contre le billet vert à 1,3098 dollar, non sans avoir marqué un point haut de séance à 1,3122. Sur une semaine, sa reprise avoisine maintenant 2%.

Même orientation contre le yen (+ 0,15% à 103,23 yens) et le sterling britannique (+ 0,14% à 0,8548 livre l'euro), le franc suisse restant neutre (- 0,04% à 1,2197 franc l'euro).

L'euro semble également porté par les dernières nouvelles provenant d'Italie, sans gouvernement après les élections législatives intervenues fin février. Mais les choses pourraient se décanter : hier, les chefs des deux principaux partis de centre droit et de centre gauche, MM. Silvio Berlusconi et Pier Luigi Bersani, se sont rencontrés, ce qui pourrait présager d'une issue.

Les nouvelles politiques étaient également scrutées de près au Japon. Hier, le Premier ministre de l'archipel, Shinzo Abe, a prononcé un discours qui “n'a rien apporté de nouveau”, selon les courtiers de RTFX, qui ajoutent cependant que “les courtiers en changes tablent toujours sur un nouveau ralentissement de la devise japonaise qui devrait s'établir au-dessus de 100 yens pour un dollar”.

A cette heure, la paire dollar/yen cote 99,4 yens le dollars, mais n'a pas encore “osé” passer au-dessus de la barre symbolique des 100, qui n'a plus été touchée depuis avril 2009. Dans ce contexte, les déclarations toujours plus belliqueuses de la Corée du Nord, qui par endroit se situe à moins de 600 km de l'archipel nippon, sont suivies de près, à défaut d'être pour l'instant suivies d'effets.

Chez Deutsche Bank, les spécialistes de l'équipe Taux ne croient pas une seconde que le rebond actuel de l'euro face au dollar va perdurer. Tout d'abord, la dégradation des perspectives de croissance de la zone euro risque de faire chuter les prévisions d'inflation - l'un des objectifs de la BCE - sous la barre des 1% d'ici peu, alors que la banque de Francfort a pour mandat de viser un chiffre proche mais inférieur à 2% à moyen terme.

En outre, l'appréciation récente de l'euro contre le yen (près de 30% de hausse en six mois !) “aura un impact disproportionné sur l'Allemagne, seule économie de la zone euro affichant une performance économique supérieure à la moyenne”. En effet, les économies allemandes et japonaises sont “toutes deux exceptionnellement exposées aux exportations de biens d'équipements”, comme des machines-outils.

Enfin, la Fed devrait cette année commencer à réduire ses rachats d'actifs en masse (l'“assouplissement quantitatif”), sujet sur lequel les “minutes” de la dernière réunion du FOMC, le comité de politique monétaire américain, attendues ce soir, pourraient apporter des précisions. Or ces QE avaient pesé sensiblement sur la valeur relative du dollar.

Du côté des données statistiques, les opérateurs de changes ont ce matin pris connaissance des chiffres du commerce extérieur chinois pour mars : il en ressort une hausse des exportations de 10%, et surtout une progression des importations de 14,1% contre une prévision de 6% seulement.

La demande intérieure chinoise, relais de croissance de l'économie nationale, semble mieux orientée que prévu. Un cambiste nord-européen commente d'ailleurs que “la croissance de la Chine s'annonce raisonnable au 1er trimestre, ce qui pourrait soutenir un rebond des matières premières en particulier et de l'appétit pour le risque en général”.

De plus, les indicateurs avancés d'activité (ICA) publiés par l'OCDE ce matin signalent une “reprise de la croissance dans la plupart des principales économies', selon l'organisation intergouvernementale.

'L'indicateur composite avancé pour la Chine donne un message plus positif qu'au moment du précédent communiqué, avec un indicateur pointant désormais vers une reprise de croissance. Dans la zone euro dans son ensemble, et en particulier en Allemagne, l'ICA indique une reprise de la croissance', peut-on lire dans le document de l'OCDE.

Cependant, le point d'orgue de la séance devrait être, tout à l'heure pour les cambistes, la publication du compte-rendu ('minutes') du comité de politique monétaire que la Fed a organisé les 19 et 20 mars derniers.

“Les minutes seront scrutées par les investisseurs qui chercheront des signes sur la stratégie en termes d'assouplissement quantitatif, même si le dernier rapport sur l'emploi devraient les conduire avec un peu plus de circonspection que d'habitude', estime un courtier d'IG.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI