Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'économie espagnole se rapproche de la stabilisation

Marché : L'économie espagnole se rapproche de la stabilisation

Marché : L'économie espagnole se rapproche de la stabilisationMarché : L'économie espagnole se rapproche de la stabilisation

MADRID (Reuters) - L'économie espagnole a continué de se contracter au deuxième trimestre mais elle se rapproche de la stabilisation, confirment les chiffres révisés publiés jeudi, qui montrent aussi que la récession en cours a débuté un trimestre plus tôt qu'estimé jusqu'à présent.

Le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,1% sur la période avril-juin par rapport à janvier-mars, a annoncé l'Institut national des statistiques INE, un chiffre conforme à l'estimation préliminaire publiée fin juillet et aux estimations des économistes interrogés par Reuters.

La baisse de 0,1% du PIB au deuxième trimestre est la plus faible enregistrée depuis le deuxième trimestre 2011, qui a marqué le début de la phase actuelle contraction.

La hausse des exportations n'a pas été suffisante pour compenser la faiblesse persistante de la demande intérieure et le ralentissement de l'inflation. Celle-ci est tombée en août à 1,5% en rythme annuel, son plus bas niveau en quatre mois.

L'INE a parallèlement publié les chiffres révisés du PIB sur la période remontant à début 2009 et les statistiques précédentes montraient un début de contraction du PIB au troisième trimestre 2011 seulement.

L'économie espagnole a alterné récession et croissance faible depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008 et avec un taux de chômage record d'environ 27%, elle ne devrait pas renouer durablement avec la croissance avant le second semestre de l'an prochain.

L'amélioration de la conjoncture en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France, trois pays qui absorbent au total plus d'un tiers des exportations espagnoles, pourrait contribuer à une sortie de la récession en Espagne avant la fin de cette année, mais la reprise sera probablement très graduelle.

"Ce qu'on observe sur les premier et deuxième trimestres est dû pour une bonne part au fait que Pâques est tombée en mars cette année et en avril l'an dernier. On peut constater que l'Espagne est en voie de guérison mais celle-ci prendra des années et la reprise sera très lente", explique David Owen, économiste de Jefferies.

En rythme annuel, le PIB espagnol s'est contracté de 1,6% au deuxième trimestre, après une baisse de 2,0% sur janvier-mars. L'estimation initiale le donnait en recul de 1,7% par rapport au deuxième trimestre 2012.

Paul Day; Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI